Revue : la semaine de 4 heures







La semaine de 4 heures est un livre qui m’a extrêmement marqué et m’a incité à m’intéresser au développement personnel et à reconsidérer mon rapport à l’argent et au travail. C’est donc selon moi un livre incontournable et c’est pourquoi je souhaitais vous le présenter par le biais de ce résumé.


Présentation

Ce livre est la version française du livre The 4-Hours workweek écrit par Tim Ferris à la demande de certains de ses élèves à l’Université de Princeton.
Il s’agit d’un livre autobiographique dans le sens où les idées présentées dans celui-ci se basent fortement sur la propre expérience de Tim Ferris. En outre, il permet également de découvrir le cheminement de Tim Ferris.

Le titre, La semaine de 4 heures est provocateur à souhaits, et nul doute qu’il a grandement contribué au succès de ce livre. Le contenu du livre l’est d’ailleurs tout autant. Pourtant, là où cela pourrait tout d’abord nous amener à penser qu’il s’agit d’une nouvelle arnaque du type « devenez riche rapidement et sans effort », on trouve au contraire un contenu élaboré, pertinent et riche en exemples.

Tim Ferris nous présente une approche particulière à la résolution de problèmes : face à un obstacle, nous pouvons tout d’abord essayer de résoudre celui-ci, puis, si ce n’est pas possible, concevoir un environnement où celui-ci n’existe plus. Cette approche est mise à profit, tout au long de ce livre, pour nous montrer comment réinventer les règles qui régissent notre vie professionnelle afin de s’affranchir du problème que constitue, selon Tim Ferris, notre travail.

A la fin de chaque grande partie, une série de question réponses nous est présentée afin de nous pousser à remettre en cause nos idées reçues et à penser différemment. Des défis nous sont également lancés afin de nous pousser à agir en dehors de notre zone de confort. Sur ce point Tim Ferris avoue d’ailleurs s’être largement inspiré du livre La magie de voir grand de David Schwartz.


Qui est Tim Ferris ?

Comme je l’ai écrit précédemment, ce livre est autobiographique et nous offre l’opportunité d’en apprendre plus sur le parcours de Tim Ferris qui présente une personnalité hors du commun.

On découvre ainsi que Tim Ferris a été diplômé à l’université de Princeton et a par la suite travaillé dans différentes entreprises de la Silicon Valley. Son anticonformisme et sa vision décalée du monde de l’entreprise l’ont poussé à démissionner ou à être licencié de chacune d’entre elles. C’est ainsi qu’il lance sa propre entreprise de compléments alimentaires BrainQuicken juste avant de se faire virer de son dernier emploi.

Cette entreprise marche extrêmement bien mais Tim Ferris se retrouve à travailler plus de 12 heures par jour, 7 jours par semaine et incapable de prendre ne serait-ce qu’une semaine de vacance car il a l’impression que son entreprise ne pourrait fonctionner sans lui. Il se rend alors compte que, même si il gagne 40000 $ par mois, il s’est en fait créé une prison dorée et qu’il lui est impossible de profiter de cet argent par manque de temps.

Tim Ferris décide alors de faire comprendre à tous ses clients à l’exception des quelques qui contribuent à 95% de son chiffre d’affaire, qu’il n’a pas de temps à perdre avec eux, externalise son service client et automatise tout ce qui peut l’être dans son entreprise.

S’être libéré permet désormais à Tim Ferris de ne travailler que 4 heures par semaine et de se consacrer à ses passions. Cela lui a permis de réaliser plusieurs prouesses hors du commun :
_ Champion national de Kickboxing en Chine.
_ Premier américain de l’histoire à détenir un record du monde de Tango.
_ Acteur dans des séries télévisées en Chine et à Hong-Kong.
_ Expert en langues appliquées en chinois, japonais, espagnols et allemand.
_ Maître de conférence en entreprenariat à l’université de Princeton.


Résumé du livre

Ce livre est décomposé en 4 sections dont chacune correspond à une étape particulière du processus de réduction du temps de travail et de design de son style de vie idéal

1ère partie : Découvrir les nouvelles règles du jeu

Il est indispensable de définir les objectifs que l’on souhaite atteindre dans notre vie. Cela nous permet ensuite d’en déduire notre style de vie idéal et de déterminer quelles ressources sont nécessaires pour y parvenir.

Tim Ferris nous explique notamment que remettre ses objectifs à plus tard en attendant « le bon moment » est ce qui entrainera tous nos rêves dans la tombe.
Il explique également qu’il est plus motivant de se fixer des objectifs impossibles que des objectifs réalistes. En outre, comme tout le monde se fixe des objectifs réalistes, il y a plus de compétition pour ceux-ci que pur les objectifs impossibles. Un objectif irréaliste est donc, selon lui, plus facile à atteindre.

Cette partie a pour objectif de remettre totalement en causes les idées reçues et de vous entrainer à penser différemment :

? Repenser notre rapport au travail : alterner tout au long de sa vie périodes de travail et mini-vacances au lieu d’attendre toute sa vie la retraite pour enfin se reposer

La vision traditionnelle du travail consiste souvent à travailler et à accumuler autant d’argent que possible dans l’attente d’une retraite où l’on pourra profiter des fruits de ce dur labeur. La semaine de 4 heures nous permet de prendre conscience de l’hérésie qu’est cette stratégie consistant à sacrifier ses meilleures années pour un bonheur hypothétique 30 ou 40 ans plus tard. Tim Ferris explique que l’on pourrait très bien ne jamais atteindre cette retraite en pleine possession de nos moyens et que, même dans le case contraire, on se rendra certainement compte que l’on s’ennuit après une vie passée à travailler.

Il explique qu’il ne sert à rien d’être riche si l’on a pas le temps de profiter de cet argent et qu’il vaut donc mieux essayer de travailler aussi peu que possible tout en gagnant le minimum nécessaire pour accomplir ce que l’on rêve de faire. Cela ne signifie que l’on doit ne rien faire le reste du temps, au contraire on peut en profiter pour s’aménager des mini-vcances et réaliser certains de nos rêves dès miantenant.

? Repenser notre rapport à l’argent : Etre riche financièrement et être capable de vivre comme un millionnaire sont 2 choses fondamentalement différentes.
En effet, si vous avez la possibilité de travailler où vous le souhaitez et quand vous le voulez, il devient possible de voyager toute l’année aux quatre coins du monde sans pour autant gagner des millions.

? Il existe différents types de richesse : mobilité, temps et argent.
Selon Tim Ferris, notre revenu relatif (par heure) est plus important que notre revenu absolu (total). Les Nouveaux Bienheureux (ou Nouveaux Riches) dans la version anglaise, ne se distinguent pas par leur richesse pécuniaire mais par leur maîtrise du temps et par leur mobilité qui leur permettent d’être les seuls décideurs du style de vie qu’ils souhaitent mener.

2ème partie : Faire le ménage

Cette partie rejéte le concept de management du temps tel qu’on le conçoit traditionnellement: L’objectif n’est pas, comme on pourrait le croire, d’en faire plus en moins de temps, c’est d’en faire moins en éliminant tout ce qui n’est pas indispensable.

L’idée centrale est ici que si nous voulons avoir une vie pleine et accomplie, il nous faut du temps pour cela, d’où la nécessité de faire le ménage.

Voici les principes clés autour desquels s’articule cette partie :

? Combiner les lois de Pareto (principe 80/20) et de Parkinson
La loi de Pareto stipule que 20 % des efforts fournissent 80 % des résultats.
Cette loi peut s’appliquer à de nombreux domaines. Par exemple, pour une entreprise, 20 % des clients constituent bien souvent 80% du chiffre d’affaire (ou 20 % des produits correspondent à 80 % des ventes). L’idée est donc de se concentrer uniquement sur les 20 % qui comptent et d’économiser ainsi 80 % de son temps. En dupliquant ensuite les actions correspondant à ces 20 %, on pourra ensuiye augmenter ses résultats tout en diminuant le temps nécessaire pour les obtenir.

La Loi de Parkinson stipule que « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ». On utilise donc toujours la totalité du temps imparti, quel qu’il soit. L’idée ici c’est qu’en s’accordant seulement un délai très court, on sera à même de réaliser des prouesses de productivité.

? Suivre une diète d’information : pratiquer l’ignorance sélective
C’est sans doute la partie du livre la plus controversée. Tim Ferris nous recommande ici d’éviter de s’exposer à toute information qui ne soit pas directement actionnable et de préférer le contact humain et les questions à notre entourage pour se tenir informé de l’actualité.

? Minimiser les interruptions et apprendre à dire non

Là aussi, c’est de quelque chose que nous avons déjà évoqué dans ce blog.
Il s’agit, tout d’abord, de limiter la consultation de ses emails à une plage horaire définie et de désactiver les notifications visuelles et sonores liées à ceux-ci puisqu’il s’agit de sources d’interruption qui nous font perdre notre concentration. Comme toutes nos tâches récurrentes, Tim Ferris conseille de les traiter ensuite en série.

Il conseille aussi d’apprendre à accorder la plus grande considération à son temps et à éduquer son entourage en fonction de cela. Part exemple, il conseille de refuser les réunions autant que possible et de demander à recevoir un email récapitulatif à la place.

L’idée est aussi d’apprendre à devenir le plus confortable possible avec le fait de dire non à certaines requêtes. Tim Ferris nous demande d’examiner chaque tâche et de nous demander pourquoi nous l’exécutons. Si nous ne trouvons pas de réponse satisfaisante, il convient de l’éliminer.

3ème partie : Installer le pilote automatique

Cette partie consiste à automatiser ses sources de revenus de manière à augmenter ses ressources financières tout en augmentant son temps libre. On y découvre des recommandations pour externaliser certaines tâches de sa vie quotidienne et professionnelle et pour créer un business qui puisse fonctionner en pilotage automatique

Voici les principales idées développées dans cette partie :

? Externaliser sa vie avec les assistants virtuels
Il s’agit ici de déléguer à d’autres personnes toute tâche ennuyeuse ou répétitive qui pourrait être faite aussi bien par un autre que par soi-même à un coup plus faible.
Si une tâche d’une heure peut être externalisée pour 20 euros, et que l’on peut réaliser une tâche à 100 euros pendant ce temps, l’externalisation nous permet de gagner à la fois du temps et de l’argent.
Tim Ferris insiste sur le fait qu’il s’agit de déléguer uniquement les tâches ce qui ne peuvent être supprimées et agrémente cette partie de nombreux conseils sur les moyens de choisir ses assistants virtuels.

? Mettre votre revenu en pilote automatique : trouver son idée de business et la tester
C’est la partie la plus pratique, et, selon moi, la plus intéressante de ce livre.

L’idée suggérée par Tim Ferris est celle d’un business en ligne nécessitant peu de maintenance et visant à atteindre un marché de niche en créant, brevetant ou simplement revendant un produit.
Il recommande tout particulièrement les produits dédiés à l’information tels que les ebooks et propose une section expliquant comment concevoir ceux-ci et se donner l’image d’un expert. En revanche, il exclut tout ce qui est service de la liste car cela nécessite beaucoup de maintenance ne correspond pas à un business qui nous permettrait de disposer de beaucoup de temps libre et d’être mobile géographiquement.

Plusieurs critères doivent être remplis par le produit sélectionné :
_ Il doit couter moins de 500 euros à tester
_ Le prix de vente doit se situer entre 50 et 200 euros (au-delà de 200 euros, les clients souhaiteront parler à quelqu’un avant de s’engager)
_ La totalité du processus de vente doit être automatisable en moins de 4 semaines
_ Il doit demander seulement un jour de gestion par semaine
_ Le produit doit pouvoir être vendu entre 8 et 10 fois le prix de revient.

Tim Ferris explique ensuite comment tester ce produit, notamment en utilisant Google Adsense, eBay ou des annonces dans des magazines spécialisés.

? S’éliminer soi-même de l’équation : le management par l’absence
Au début, et surtout durant la phase de lancement du produit, il va bien sûr être nécessaire de s’occuper de tout soi-même, notamment en ce qui concerne le marketing et le service client.
Même si ce n’est pas notre objectif et pas forcément plaisant non plus, c’est une étape nécessaire. En effet, cela nous permettra d’être ensuite à même de former les sous-traitants. Eliminer les 1es étapes inutiles et sous-traiter ou automatiser le reste va alors nous permettre de disposer d’un business qui nécessite un temps de maintenance très faible.

4ème partie : Briser les chaines

Cette partie rassemble tout ce qui a été dit dans les parties précédentes et donne des conseils sur le travail à distance et comment être le plus productif possible en un minimum de temps en travaillant de cette manière.

? Vous êtes employés et souhaitez le rester : négociez un accord de télétravail
Même si cette partie me semble délicate à mettre en œuvre, Tim Ferris aborde de manière très détaillée ce processus de négociation. Il recommande ainsi tout d’abord de séduire son employeur en lui proposant un essai de 2 semaines. Il va ensuite s’agir de démontrer à votre employeur que vous étiez plus productif qu’au bureau durant cette période.

? Si votre employeur s’oppose à votre liberté : éliminez votre travail
Tim Ferris nous explique ici que certains emplois constituent des causes perdues. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à franchir le pas et à démissionner (après avoir créé sa source de revenus bien entendu).
Il en profite pour faire le point sur les peurs qui nous empêchent bien souvent de nous lancer et nous donne quelques conseils pour les surmonter. C’est l’occasion aussi pour lui de nous faire part de ce paradoxe qu’il a constaté : Les patrons ont souvent peur de laisser leur entreprise en pilotage automatique par peur de perdre le contrôle tandis que les salariés, eux, ont peur de quitter leur emploi car ils devront alors prendre le contrôle.

? Construisez votre style de vie idéal
Une fois mobile géographiquement, vivre la vie de nos rêves devient possible. Tim Ferris nous donne quelques conseils sur la préparation de nos voyages et nous apporte quelques informations sur le coût de la vie dans différents pays.
Enfin, il nous prévient des risques d’être bouleversé par tout le temps et les possibilités qui s’offrent à nous, et nous donne des conseil sur la manière de planifier nos premières mini-vacances et sur les activités à effectuer pour occuper son temps libre.


Mon opinion

J’ai personnellement adoré La semaine de 4 heures et je pense qu’il s’agit réellement d’une source sérieuse et utile d’informations, notamment pour tous ceux qui souhaiteraient lancer un commerce sur internet ou qui travaillent à leur propre compte.

Tout d’abord, je pense qu’il s’agit d’un livre facile à lire et captivant. En effet, contrairement à la plupart des livres de développement personnel que j’ai eu l’occasion de lire jusqu’à maintenant, il se lit comme un roman.

D’autre part, je dois dire que, personnellement, ce livre a vraiment révolutionné ma manière de concevoir le travail et l’argent. Il m’a notamment permis de comprendre que le nerf de la guerre n’était au final pas l’argent, mais le temps nécessaire pour créer un système nous permettant d’en gagner et de profiter de notre vie.
A ce titre, quelle que soit votre situation personnelle et professionnelle, je vous recommande la lecture de ce livre qui vous permettra de changer votre façon de voir les choses. Avec une exception cependant pour les personnes qui ne sont totalement heureuses à propos de leur style de vie et de leur travail : si c’est votre cas, ce livre ne vous inspirera sasn doute pas, et vous n’en avez pas besoin de toute façon.

J’ai aussi beaucoup aimé le caractère concret de ce livre : il regorge d’exemples pratiques et de cas réels. En ce qui concerne la création d’un business automatisé, notamment, l’auteur n’hésite pas à nous donner des adresses internet que l’on peut consulter pour passer à la pratique.

Etant passionné par les voyages, et travaillant à l’étranger, l’idée de s’affranchir de tout attachement à un emplacement géographique mise en avant dans ce livre m’a fortement séduite. Je pense que ce livre a vraiment le potentiel de nous faire rêver. D’ailleurs en le lisant, j’étais déjà un peu, dans ma tête, sur une ile paradisiaque en train de boire des mojitos :-).

J’aurais tout de même deux critiques à émettre concernant ce livre :
Tout d’abord, Tim Ferris assimile systématiquement travail et corvée, Il part du principe qu’il est impossible de retirer une quelconque satisfaction de son travail et qu’il vaut donc mieux l’éliminer. Pourtant, et même s’il est vrai que cela ne concerne certainement pas la majorité des gens, je pense qu’il est possible d’aimer son travail. En tout cas, une chose est sûre, ce livre ne vous motivera pas vis-à-vis de votre travail et vous poussera, au contraire, à vous demander comment vous en débarrasser.
Mon autre bémol est que la présentation faite des choses est parfois simpliste : on trouve un fournisseur, teste la vente sur eBay, et hop, 4 semaines plus tard, à nous les vacances aux Caraïbes toute l’année.

Ceci dit, malgré ces limitations, je vous recommande fortement La semaine de 4 heures, ne serait-ce que pour la motivation et le coup de fouet que ce livre va vous fournir. En effet, je pense que, comme pour moi, il vous donnera vraiment envie d’explorer différentes possibilités de business et de tout mettre en œuvre pour réaliser vos rêves.
D’ailleurs, personnellement, j’avais découvert ce livre pour la première fois il y a près de deux ans et c’est ce qui m’a motivé à m’intéresser de plus près au développement personnel

Points forts :
? Facile d’accès et agréable à lire
? Permet d’appréhender d’une nouvelle manière notre vision de l’argent et le rapport richesse/temps/mobilité.
? Concret et pratique
? Permet d’envisager un style de vie fascinant
? Tente de s’adresser à tout le monde

Points faibles :
? Parfois simpliste
? Ne vous motivera pas vis-à-vis de votre travail actuel si vous ne l’aimez pas

Ma note : 8/10

Note : pour avoir un aperçu de l’ensemble des livres et films que j’ai revus sur ce site, vous pouvez consulter la page Livres de Sameliorer.com


Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

32 réflexions au sujet de « Revue : la semaine de 4 heures »

  1. Ping : Guillaume sur Blogasty

  2. Salut,

    Merci pour ce résumé. Il est tout aussi complet et intéressant que le précédent.
    Cela donne réellement envie d’acheter le livre pour approfondir tout cela.

    Bonne continuation

    • Salut,
      J’ai acheté ce livre et en ai fait mon livre de chevet. Il regorge d’idées que l’on sait au fond de soi mais que l’on a du mal à « admettre ». Comme par exemple que l’argent n’est pas une fin en soi. Je suis en train de revoir mon business pour « perdre » moins de temps et ce livre m’y aide vraiment.
      J’ai encore un peu de mal à externaliser mais je travaille déjà avec des collaborateurs, que je connais « physiquement ».
      En tout cas, merci pour cet excellent résumé (c’est plus rapide à lire que de relire l’entièreté du bouquin ;-))

  3. Merci pour ton commentaire Iky.
    Je suis content que cette revue t’ai plu.
    Tant mieux aussi si elle t’a convaincu d’acheter ce livre : je pense qu’il en vaut la peine.

    A bientôt

  4. Merci pour tes compliments Val c’est super sympa et ça me fait très plaisir.
    Je suis content aussi que la revue puisse t’être utile.

    A bientôt

  5. Ping : Tour du web - Seconde édition | S'améliorer

  6. Ping : Le Personal MBA en français | S'améliorer

  7. Ping : Le personal MBA : un MBA sans bouger de chez soi pour quelques centaines d'euros | S'améliorer

  8. Ping : Les habitudes à adopter pour être efficace au quotidien | S'améliorer

  9. Ping : Best of 2009 de Sameliorer.com | S'améliorer

  10. Ping : Interview : Argancel du blog Ceclair | S'améliorer

  11. Ping : Fight Club : Redécouvrez votre véritable nature | S'améliorer

  12. Bravo pour ce résumé qui m’a donné envie de lire la nouvelle édition. Je viens de finir la partie sur les assistants virtuels. Est-ce que quelqu’un sait si ce genre de prestation est proposée en offshore par des francophones ?
    .-= Voici le dernier article de Stéphane : Twitter continue de grandir =-.

    • Merci Stéphane pour ce commentaire.
      Je ne sais pas s’il existe des assistants virtuels offshore francophone pour être honnête. Si quelqu’un a testé, qu’il n’hésite pas à répondre.
      J’en profite pour dire que j’aime beaucoup cew que vous faites aux éditions Leduc. Beaucoup de livres de développement personnel n’auraient jamais été traduits en français sans vous :-)
      A bientôt

  13. Ping : L’Art D’Être Égoïste | Salut Magazine !

  14. Ping : 7 Jours Pour Mediter 7 Lecons Apprises A La Dure « Seme une habitude, tu recolteras

  15. Ping : Semeunacte.com » 7 Jours Pour Mediter 7 Lecons Apprises A La Dure

  16. Merci beaucoup pour ce résumé, très bien …résumé :-)
    Si on achète le livre c’est en connaissance de causes, c’est ce qu’il faut !!

  17. Ping : Gagner sa vie en travaillant seulement 4 heures par semaine, est-ce possible? « L'endroit idéal pour démarrer un business sérieux et lucratif sur internet

  18. Ce livre est un des meilleurs livres que j’ai lu. A tel point que j’ai acheté également la deuxième édition pour bien m’en imprégner. La grande force c’est qu’il mélange philosophie de vie et entrepreneuriat qui sont généralement traités séparément. Je le recommande chaudement.

  19. Ping : Les 10 meilleurs livres de développement personnel et de business | S'améliorer

  20. Ça faisait un bon moment que j’avais entendu parler de la semaine de 4 heures et j’ai profité du noël dernier pour me le faire offrir. Bon je l’ai dévoré en quelques jours et j’en retire évidemment pleins de points intéressant. Mais étant déjà « habitué » à voyager et à travailler sur le web, cela n’a pas révolutionné ma vie. Cependant j’aime bien sa vision de l’externalisation et d’élimination au maximum des tâches que l’on ne souhaite pas faire.
    En ce qui concerne les assistant virtuel offshore français, il faut regarder du côté de Madagascar où il y a pas mal de possibilités.

  21. Apparamment ça parle de ne pas perdre son temps avec des choses inutiles…alors commencer déjà par éviter de lire cette daube !

    • Bonjour Adam,

      La réponse est oui. Par exemple moi je passe par eTâches.com pour déléguer des tâches professionelles (je suis cadre en Finance) mais aussi des tâches personnelles.

      Je fais un peu de pub vu que la question est posée. Le problème des sites commes oDesk (et j’ai testé) c’est qu’on ne peut pas avoir confiance car ils n’y a aucun suivi! A l’inverse, les assistants privés à distance d’eTâches.com sont Tunisiens et encadrés par des managers Français. C’est un critère de confiance important pour moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>