Les habitudes à adopter pour être efficace au quotidien

habitudes 

« Les habitudes à adopter pour être efficace au quotidien » a été rédigé dans le cadre du festival « à la croisée des blogs ». Il s’agit d’un événement mensuel qui rassemble les blogs de développement personnel francophones. Son objectif est de donner l’occasion aux auteurs de ces blogs d’écrire un article sur un sujet donné choisi pour le mois.
L’édition de ce mois-ci est organisée par Simon du blog Toile Filante, et le thème proposé est : « Les bonnes habitudes ».

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une habitude? 
Selon Wikipedia « L’habitude est une disposition acquise, relativement permanente et stable, qui devient une sorte de seconde nature
Les habitudes, ce sont donc toutes ces actions que nous répétons régulièrement et qui sont, au fil du temps, devenues partie intégrante de notre routine  journalière. Les habitudes peuvent parfois sembler anodines prises individuellement. Cependant, cumulées et répétées quotidiennement, elles sont à la base de tout changement. Sur le long terme les personnes efficaces sont celles qui sélectionnent des habitudes leur permettant d’améliorer leur vie et de réaliser leurs rêves.

Ma revue de l’excellent livre  les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent apportait une première vision du sujet. Aujourd’hui je vais me consacrer aux habitudes qui nous permettent d’être efficaces au quotidien : Quelles sont-elles? Quelles habitudes sont à éviter? Comment mettre en place des habitudes nous permettant d’atteindre nos objectifs?

Les habitudes à adopter pour être efficace au quotidien

Habitude 1 : Définir chaque jour 3 tâches principales à accomplir

J’ai constaté que j’étais beaucoup plus efficace lorsque je déterminais la veille les objectifs que je souhaitais accomplir le lendemain. Jusque là, rien de bien révolutionnaire, je suis sûr que beaucoup d’entre vous ont déjà pour habitude de faire des To Do List. Par contre, j’’insiste sur l’importance de limiter cette liste aux 3 choses les plus importantes que l’on souhaite accomplir.

Pourquoi pas plus de 3 tâches dans la To Do List? Après tout, il peut sembler logique de vouloir mettre plus le plus tâches possibles dans cette liste afin d’accomplir le plus possible dans une journée donnée.

Tout simplement parce que se fixer plus de tâches à accomplir par jour c’est la porte ouverte à la procrastination. En tout cas, c’est le cas pour moi, j’ai testé. Je pense que si la charge de travail qui nous attend pour une journée donnée nous parait insurmontable, on a tendance à vouloir remettre tout cela à plus tard. Cela risque de nous pousser à l’inaction : c’est typiquement ces journées où l’on n’a pas envie de se lever car on sait qu’on va avoir tellement à faire.
En outre, il ne faut négliger l’aspect psychologique : être capable de réaliser les tâches que l’on s’est fixé est important pour entretenir sa motivation.

Habitude 2 : Si une action prend moins de 2 minutes à être accomplie faites-la tout de suite

Nous nous sommes tous déjà trouvés (enfin, je pense :-) ) dans des situations absurdes comme devoir payer des amendes de stationnement majorées parce que l’on a sans cesse repoussé le moment de les payer.

De telles actions sont tellement rapides à exécuter qu’il ne nous semble pas urgent de s’en occuper maintenant. On les remet donc sans cesse à plus tard car elles nous paraissent insignifiantes. Pourtant, la non-réalisation de ce type de tâches peut entrainer des conséquences totalement disproportionnées par rapport au temps nécessaire pour les effectuer.

Il est donc recommandé de prendre pour habitude de les accomplir immédiatement afin d’en être «débarrassé» . Surtout qu’il s’agit typiquement du type de tâche qui demande autant de temps pour être ajoutée dans une To Do List que pour être accomplie. De plus, si on ne les effectue pas immédiatement, toutes les actions de ce type vont finir par s’accumuler. Elles vont alors devenir une source de stress. Elles vont encombrer inutilement notre esprit et nous empêcher d’être pleinement concentré.

Habitude 3 : Décomposer ses objectifs en mini-objectifs

Un objectif qui nous semble trop lointain peut parfois sembler effrayant. On a l’impression d’être au pied d’une immense montagne. Il est difficile d’avoir une vision claire de nos progrès et de ce qui nous reste à accomplir.

Le risque, c’est de se dire que l’on n’y arrivera jamais, de se décourager et de laisser tomber.  Ou de se mettre à procrastiner car l’on est effrayé par l’ampleur de la tâche à accomplir (ça, c’est du vécu :-)).

il est donc important de prendre pour habitude de toujours veiller à décomposer chacun de ses objectifs en mini-objectifs qui peuvent être réalisés dans un délai de temps assez court.

Pour prendre un exemple personnel, je souhaite apprendre à développer des sites internet avec pour objectif de réussir à en vivre (soit grâce aux revenus générés par ces sites, soit en me reconvertissant dans la conception de sites web). Mais pour le moment je n’y connait quasiment rien. Cela peut donc paraitre être une tâche insurmontable lorsqu’on la considère dans sa globalité.
Cependant, cet objectif peut être décomposé en sous objectifs. Lorsque je me penche sur les langages informatiques à maitriser, j’obtiens la liste (non exhaustive) suivante : HTML, CSS, XML, PHP,  MySQL, Flash, Javascript. On peut trouver sur internet des tutoriels gratuits pour le plupart de ces langages (notamment sur le site W3Schools). Je peux ainsi me fixer comme objectif de suivre les 5 premières leçons du tutoriel HTML dans les 2 semaines à venir, puis les 5 suivantes lors des 2 semaines qui suivront et ainsi de suite ….
J’obtiens ainsi un plan d’action applicable au jour le jour au lieu d’un unique objectif lointain.

Pour prendre un autre exemple, imaginons que vous souhaitiez apprendre l’anglais. Vos mini-objectifs seront : trouver une méthode d’apprentissage, apprendre les bases grammaticales, apprendre les phrases les plus utilisées, trouver des cours gratuits sur internet, prendre des cours particuliers, regarder des films en VO, rencontrer des personnes parlant anglais, partir en vacances dans un pays anglophone ….

L’intérêt de décomposer votre objectif en mini-objectifs, c’est aussi de pouvoir facilement vous apercevoir de vos progrès et de vous accorder des récompenses bien méritées. Utile pour rester motivé :-)

Habitude 4 : Toujours consigner par écrit ses idées.

C’est avant tout une façon d’éviter de les perdre, parce que je pense qu’il nous et tous déjà arrivé de se dire : «mince! j’ai eu cette idée géniale hier, mais plus moyen de me rappeler de quoi il s’agissait». Cela évite aussi qu’elles nous encombrent l’esprit inutilement et que l’on stresse a l’idée de les oublier.

Personnellement, cela m’est très utile pour mes idées d’articles pour ce blog, ou pour mes idées de projets internet. Depuis que j’ai pris pour habitude de consigner mes idées par écrit j’ai l’impression d’avoir plus d’idées que de temps pour les mettre en œuvre. :-)

Habitude 5 : Utiliser la règle des 45 minutes

Il s’agit de se concentrer exclusivement à la tâche que l’on souhaite accomplir pendant 45 minutes . En revanche, pendant les 15 minutes suivantes, vous pouvez faire tout ce qu’il nous plait : c’est votre récompense pour avoir «tenu» 45 minute (Pour plus de détails voir l’article Améliorer sa productivité avec la règle des 45 minutes).

Personnellement, adopter cette habitude m’a beaucoup aidé. Déjà parce qu’elle m’a permis d’être plus efficace : savoir que le compte à rebours tourne m’aide à être plus rapide dans ce que j’accompli (surtout lorsque je me rend compte qu’il ne reste plus que quelques minutes :-)).
Mais surtout, cela m’a permis de lutter de manière efficace contre la procrastination. Surtout dans le cas d’activités que je n’aime pas réaliser, telles que le ménage. En effet, alors qu’avant je repoussais souvent cela à plus tard, j’y accorde maintenant 45 minutes et je sais qu’après cela je serais en droit d’arrêter quoiqu’il arrive.

Habitude 6 : Face à un problème privilégiez l’action

Nous rencontrons tous des problèmes ou des difficultés. Parfois nous sommes inquiets tout simplement parce que nous ne savons pas de quoi l’avenir sera fait. Je ne fait, bien entendu, pas exception à la règle.
Pour autant, aussi naturel que cela soit, s’inquiéter outre mesure est totalement contre-productif. C’est pourquoi il est préférable d’agir de manière proactive et de se demander ce que l’on peut faire pour améliorer le problème.
Peu importe l’action mise en place tant qu’il s’agit de quelque chose de constructif. Cela peut être demander un conseil à un ami par exemple. Si notre santé nous inquiète, consulter un médecin. Si ce sont nos finances, mettre en place un budget. Si l’on pense que l’on ne viendra pas à bout d’un projet, décider de consacrer 5 minutes à une action qui nous permette d’avancer sur celui-ci (il y a d’ailleurs de grandes chances que celle-ci nous permette de surmonter l’inertie initiale et que l’on avance beaucoup plus qu’on l’aurait pensé initialement).

C’est une astuce que j’ai lu dans le livre Les 100 lois pour une vie heureuse publié aux éditions Leduc. L’idée ici, c’est de consacrer son énergie à la résolution du problème au lieu de la gaspiller à s’inquiéter de ce problème sans chercher à le résoudre.

Habitude 7 : Garder une trace des problèmes que vous rencontrez et de la manière dont vous les résolvez

Cette idée m’est venue des Knowledge Base que l’on rencontre dans l’informatique. Je me suis rendu compte que, dans ma vie de tous les jours, il m’arrivait de rencontrer plusieurs fois le même problème sans forcément toujours me rappeler de la façon dont je l’avais résolu la première fois. Pour éviter de devoir « toujours réinventer la roue », j’ai donc commencé à noter la manière dont je résolvais ces problèmes.

Personnellement j’utilise cela avant tout pour des problèmes informatiques. Mais on peut bien sûr utiliser une Knowledge Base personnelle pour des problèmes mécaniques, pour noter des recettes de cuisines … Bref, tout ce qui nécessite une gestion des connaissances.

Quelques habitudes contre-productives à éviter

Habitude 1 : Se chercher des excuses

Oui, nous avons tous déjà formulé des excuses. Je ne vais donc blâmer personne pour cela. Mais il faut bien reconnaitre que la plupart du temps c’est avant tout se mentir à soi-même. Elles nous permettent d’éviter d’admettre un problème au lieu de chercher à y remédier. C’est donc totalement contre-productif.

L’article aucune excuse, est consacré à ce sujet. Comme je le disait alors, j’ai toujours frappé de remarquer à quel point les personnes qui ont réussi ne se cherchent jamais d’excuses. Au lieu de cela, elles assument pleinement la responsabilité de leurs actes. Elles consacrent leur énergie sur les moyens de résoudre les problèmes et les obstacles qu’elles rencontrent.

Personnellement, j’essaie de prendre pour habitude de réduire au maximum la fréquence des excuses que j’émet. Je peux ainsi consacrer plus d’énergie à m’améliorer et résoudre les problèmes que je rencontre au lieu d’essayer de m’en disculper.

Habitude 2 : Se demander si l’on est capable d’accomplir quelque chose

Bien entendu il s’agit d’une habitude naturelle et nous le faisons tous plus ou moins. Moi le premier d’ailleurs (mais j’essais de me soigner :-))

Cependant, je pense qu’il faut s’efforcer de prendre conscience que c’est le plus souvent une perte de temps. Au lieu du perdre de l’énergie à se demander si l’on arrivera à atteindre un objectif, il vaut mieux l’utiliser pour se lancer et commencer à travailler à cet objectif.

Par exemple, imaginons que vous souhaitiez apprendre l’anglais ou acquérir une nouvelle compétence informatique. il est inutile de passer des jours entiers à se demander si vous en êtes capables. Mieux vaut utiliser ce temps à lire un ouvrage ou suivre des cours sur le sujet. Vous verrez bien, ainsi, si c’est quelque chose que vous êtes capable d’accomplir.

Habitude 3 : Tuer le temps

Personnellement j’ai mis très longtemps à comprendre longtemps que le temps était sans doute ce que j’avais de plus précieux. C’est seulement la lecture de La semaine de 4 heures de Tim Ferris qui m’a permis de comprendre que l’on pouvait être riche en temps aussi bien qu’en argent.

il y a quelques années, je pouvais passer des journées à regarder la télévision à jouer à la console, ou tout simplement à m’ennuyer sans savoir que faire. Maintenant, je comprend maintenant que le temps est le véritable nerf de la guerre. C’est la seule ressource devant laquelle nous sommes tous égaux (une minute est une minute que l’on soit SDF ou millionnaire) et c’est aussi la seule qui ne puisse être achetée. Le temps que nous consacrons à nos projets est ce qui va décider du nombre d’opportunités que nous pourrons explorer.

Prendre l’habitude de consacrer son temps à des projets qui nous tiennent à cœur au lieu de le gaspiller est donc ce qui pourra faire la différence entre pauvreté et richesse. Etre maitre de son temps est ce qui nous permettra de réaliser nos rêves.

A ce titre, l’une des habitudes les plus chronophages est sans doute regarder la télévision. Comme je le disait dans l’article 7 bonnes raisons de balancer votre télévision, les français passent plus de 3h30 par jour à regarder la télévision. C’est autant de temps qu’ils ne consacrent pas à une activité physique et à tous les objectifs qu’ils rêveraient d’accomplir.

Bien entendu, je ne ne dit pas qu’il n’existe pas d’excellents films à regarder et il est important de savoir se détendre. Le productivisme a ses limites. L’objectif est de parvenir a réaliser des objectifs qui nous rendront heureux, donc si pour cela on doit se rendre totalement malheureux, ça n’en vaut pas la peine. Simplement il faut savoir apprendre à se limiter. En temps, mais aussi dans le choix de ce que l’on regarde. Je pense qu’il est important de prendre l’habitude de choisir les programmes que l’on juge intéressants et à se limiter à cette sélection. Ce qu’il faut éviter c’est allumer automatiquement la télévision lorsque l’on rentre le soir et la regarder même s’il n’y a rien d’intéressant et que l’on avait d’autres choses de prévues initialement.

Habitude 4 : Etre trop critique envers soi-même

Je dois avouer que, même si je suis conscient qu’il s’agit d’une habitude totalement contre-productive, je n’ai pas encore été capable de m’en débarrasser totalement. J’ai, par exemple, beaucoup de mal à me féliciter pour ce que j’accomplis et à me pardonner me erreurs.

Je ne vais donc pas aborder ce sujet moi-même mais plutôt vous renvoyer vers un article très intéressant que j’ai lu à ce propos il y a quelques temps : Se parler à soi-même comme on voudrait qu’on nous parle

Comment mettre en place les habitudes qui vous permettront d’atteindre vos objectifs

Certaines habitudes vont donc vous permettre d’atteindre vos objectifs tandis que d’autres vont, au contraire, vous desservir et doivent donc, dans la mesure du possible être éliminées.
En d’autres termes, vous ne pourrez jamais atteindre un objectif si vous ne mettez pas tout d’abord en place les habitudes correspondantes. Cela peut sembler évident, mais je pense que parfois ce sont les choses les plus simples que l’on a le plus de mal à mettre en pratique.

Imaginons par exemple que vous ayez pour objectif de mettre du poids. Tant que vous n’aurez pas pour habitude de manger des fruits et légumes tous les jours et de pratiquer une activité physique régulièrement, vous n’aurez que très peu de chances d’atteindre cet objectif.

Ou, pour reprendre mon exemple personnel de conception de sites web. Si je ne prend pas pour habitude d’améliorer régulièrement mes connaissances, je n’ai aucune chance de réaliser mes objectifs. Je ne travaillerais jamais depuis chez moi à concevoir des sites internet. Je me contenterais simplement de me rendre tous les jours à mon travail et cela restera simplement un fantasme.

1. Identifiez les habitudes correspondant à vos objectifs

L’idée ici c’est de lister les objectifs que vous voulez atteindre à moyen terme afin de déterminer quelles habitudes mettre en place afin d’y parvenir.

Vous devez donc déterminer quelles actions devraient vous permettre à coup sûr d’atteindre vos objectifs une fois incorporées dans votre routine et répétées de manière régulière. Plus ces actions seront répétés de façon fréquente, plus il sera facile de les transformer en habitudes. Et plus elles seront faciles à mettre en œuvre, plus vous aurez de chances de vous y tenir.

Imaginons, par exemple, que votre objectif soit d’écrire un e-book (ou un rapport de thèse ou de stage, peu importe). Une méthode simple à mettre en place sera d’écrire une page tous les jours. Si vous arrivez à mettre en place cette habitude et à vous y tenir, votre objectif peut déjà quasiment être considéré comme atteint. En effet, même en prenant plusieurs semaines de vacances et en ne conservant que les pages dont vous êtes satisfaits, vous devriez arriver à plus d’une centaine de pages en un an (et même à 300 pages si vous ne jetez rien).

Le plus difficile sera donc de réussir à mettre en place les habitudes correspondant à votre objectif. Une fois ces habitudes en place, ce n’est plus qu’une question de temps avant que vous n’atteignez cet objectif.

2. Lancez-vous un défi de 30 jours

Une approche que je trouve extrêmement efficace pour mettre en place une nouvelle habitude est la méthode des défis de 30 jours (pour plus de détails à ce sujet je vous conseille de lire l’article Créez une nouvelle habitude en 30 jours).

Il s’agit de répéter pendant 30 jours de suite sans se préoccuper du 31ème. Lorsque vous arriverez au jour 31, vous constaterez que cette action répétitive est tellement ancrée dans votre routine journalière qu’elle  est devenue une habitude et ne demande plus aucun effort : elle est en pilotage automatique. Il sera, dès lors, très facile d’atteindre l’objectif que vous vous étiez fixé.

Il s’agit d’une technique très efficace pour la motivation car elle permet d’effectuer un décompte des jours restants. Le changement à mettre en place semble ainsi avoir un caractère moins définitif et est donc  moins effrayant. De plus, même si vous veniez à ne pas continuer l’expérience au delà des 30 premiers jours, cela vous prouvera au moins que vous êtes capable de tenir un mois. Vous serez donc plus motivé à essayer de nouveau et cela renforcera votre confiance en vous.

Personnellement, cette technique m’a été très utile pour mettre en place de nouvelles habitudes comme celle de pratiquer régulièrement une activité sportive.

3. Soyez flexible

Malgré toute la bonne volonté du monde, il y aura forcément des périodes où vous connaitrez des baisses de régimes et où vous aurez du mal à tenir vos engagements.

Ne vous inquiétez pas , tout le monde est passé par là. Ce n’est pas la peine de vous morfondre ou de vous sentir coupable pour autant. Et surtout, ne laissez pas cela vous décourager. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas fait de sport durant ces 2 dernières semaines, par exemple, que vous devez vous considérer comme un bon à rien et tout laisser tomber. Dites-vous que la motivation est quelques chose de variable par nature et qu’elle n’est constamment au maximum pour personne. Et surtout, reprenez votre habitude dès maintenant au lieu de cogiter.

 

Et vous? Quelles habitudes avez-vous mises en place récemment? Quelles sont les habitudes dont vous essayez de vous débarrasser? Quelles sont vos astuces pour mettre en place de nouvelles habitudes?

< ?php the_scoopeo_clicker (); ?>

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

8 réflexions au sujet de « Les habitudes à adopter pour être efficace au quotidien »

  1. Ping : Guillaume sur Blogasty

  2. Ping : Tweets that mention Les habitudes à adopter pour être efficace au quotidien | S'améliorer -- Topsy.com

  3. Bonjour Guillaume,
    Merci pour le lien;)
    C’est vrai que nous sommes souvent bien plus critiques envers nous-mêmes que nous le serions envers quelqu’un d’autre. Et il est facile de tomber dans ce travers, comme tu le soulignes à la fin de ton article, si, par exemple, il nous arrive de manquer à un engagement envers nous-mêmes. Or, mettre en place de nouvelles habitudes peut être assez difficile, et si nous faisons preuve de trop d’exigence vis-à-vis nous-mêmes, nous risquons de tomber dans une pression pénible.
    C’est pourquoi je te rejoins: une fois fixés nos objectifs, ayons un peu d’indulgence envers nous-mêmes et faisons preuve de flexibilité, pour éviter que les bonnes habitudes améliorent vraiment notre quotidien, et ne deviennent pas une épreuve auto imposée…
    .-= Voici le dernier article de Sylvaine : Résolution de problème: la technique du pourquoi =-.

  4. Merci pour ton commentaire Sylvaine.

    De rien pour le lien. En fait, j’ai trouvé cet article très intéressant et ça m’a beaucoup apporté donc c’est toi que je remercie.J’aime particulièrement l’illustration et le commentaire qui va avec : « tain, je me suis encore tropillé l’estime de moi en m’insultant tout seul … Quel con ».
    Je pense aussi qu’il faut savoir faire preuive d’indulgence avec soi-même. Autrement, plus on accomplit de choses, plus on veut en accomplir d’autre et on court le risque de devenir des éternels insatisfaits.Surtout si l’on est perfectionniste …

    • C’est encore un article intéressant, félicitation.
      Sinon, tu n’as pas du tout tenter d’écrire un texte sur l’exigence envers toi même du tout ? Peut-être qu’en écrivant, vu que tu es encore très exigent envers toi, peut-être que ça pourrait t’aider… Après tout qui sait ?

      • Si effectivement c’est un sujet très intéressant, tu as raison.
        Je pense que j’ai beaucoup progressé sur ce point depuis quelques mois donc je me sens prêt à écrire un article à ce sujet. Je viens de rajouter à ma liste d’idées d’articles. Merci pour la suggestion.

  5. Habitude 7 : Garder une trace des problèmes que vous rencontrez et de la manière dont vous les résolvez
    Comment gères tu ces connaissances ?
    Merci

  6. Ping : A la croisée des Blogs : les articles de Novembre 2009 | Toile Filante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>