Revue : L’art d’être égoïste

L'art d'être égoïste

Comment prendre sa vie en main et trouver son bonheur

C’est un euphémisme de dire que l’égoïsme a mauvaise presse. Pourtant, de manière purement étymologique, l’égoïsme désigne uniquement le fait de penser à soi. Rien donc de fondamentalement mauvais là dedans. Etre un égoïste c’est apprendre à refuser une situation qui ne nous convient pas au lieu de l’accepter simplement pour faire plaisir à notre entourage ou pour se conformer à la société et susciter l’admiration

Dans L’art d’être égoïste, Josef Kirschner, part de l’idée selon laquelle nous sommes tous égoïstes ! Mais peu d’entre nous sont prêts à l’admettre et à tirer le meilleur parti de cet état de fait. Derrière un titre volontairement provocateur, ce livre s’oppose donc à la pensée commune et nous invite à être délibérément égoïste. Le message délivré dans L’art d’être égoïste est clair et direct : « Celui qui n’est pas prêt à prendre sa vie en main et à défendre son bonheur bec et ongles n’aura jamais la moindre chance d’épanouissement personnel ».

 

Présentation de l’auteur Josef Kirschner

Josef Kirschner était un journaliste et animateur de télévision autrichien réputé. Responsable des enseignements de l’université de Vienne, il est également l’auteur de plusieurs livres de développement personnel. L’art d’être égoïste est un ouvrage dont le première édition date de 1976 mais qui reste un best-seller en Allemagne et en Autriche. Il a été traduit en français par le biais des éditions Leduc en Septembre 2009.

 

Résumé du livre :

1. Nous sommes tous des égoïstes mais peu d’entre nous possèdent l’art de mener la vie qu’ils désirent

Il vaut mieux mener la vie qu’on désire que celle qui plait à autrui : personne ne connait nos besoins mieux que nous-mêmes et personne n’est plus intéressé à leur satisfaction que nous le sommes. Vivre une vie qui plait à autrui c’est renoncer à des rêves les plus profonds et à son droit au bonheur en recherchant admiration et une sécurité qui n’est qu’illusoire.

Voici les principaux obstacles qui peuvent nous empêcher de vivre la vie que l’on désire et de nous épanouir :

? Nous rejetons notre responsabilité sur autrui plutôt que de l’assumer : on préfère laisser la responsabilité de notre santé aux médecins plutôt que soigner notre hygiène de vie, si on est pauvre c’est la faute de l’état, si l’on est endetté c’est la société de consommation qui est en cause …

? Nous nous fions davantage à autrui qu’à nous-mêmes : nous réprimons nos envies et nos besoins par peur du “qu’en dira-t-on” et par besoin de nous conformer à la masse

? L’hypocrisie par complaisance fait dépérir nos sentiments authentiques : Nous n’exprimons bien souvent pas nos véritables sentiments, mais uniquement des sentiments qui nous apporterons l’approbation d’autrui, que l’on ressente réellement ceux-ci ou non

? Nous manquons de détermination pour défendre notre droit au bonheur et à l’épanouissement

? Nous sommes incapables de faire preuve de l’imagination nécessaire pour améliorer nos vies

2. Comment énergie et motivation nous incitent à réaliser nos désirs ou, au contraire, à les étouffer dans l’œuf

Il faut prendre garde à ne pas réprimer tous nos rêves et désirs profonds uniquement dans le but de nous conformer à des valeurs qui ne sont pas les nôtres. Josef Kirschner explique ainsi que nous nous satisfaisons trop souvent de compensations ou de justifications (voire même de notre imaginaire) parce que nous n’avons pas le courage d’accomplir nos rêves. Notre paralysie vient le plus souvent du fait que nous consacrons trop de notre énergie à nous forger un alibi au lieu de la consacrer à agir.

Il nous présente ensuite les 5 étapes à franchir pour réaliser un désir et atteindre le bonheur :

1. Donner au désir une chance de s’accomplir

2. Prendre la décision d’écarter tous les doutes

3. Prendre la décision de libérer notre imaginaire

4. Faire le choix de la meilleure solution

5. Le passage à l’action

3. Pourquoi tout le monde recherche sécurité et soutien moral mais peu les trouvent

Notre civilisation est conçue précisément pour nous empêcher de trouver en nous-même une véritable sécurité. En effet, rien ne rend l’individu plus malléable pour autrui que son insécurité. Savoir que le peu de sécurité que lui a fourni son employeur lui sera retiré s’il ne fait pas ce qui est attendu de lui le rend dépendant et lui ôte donc sa liberté. C’est un principe fondamental de manipulation (note : Josef Kirschner a auparavant écrit un ouvrage intitulé Manipuler, mais à bon escient). Afin de ne pas y succomber (ou de s’en soustraire), l’auteur nous recommande de raisonner en se disant «je n’ai qu’une vie, chaque jour est unique. Pour vivre la vie pleinement tous les risques me paraissent justifiés».

Josef Kirschner nous explique ensuite, dans L’art d’être égoïste, qu’il est important de mettre en place une stratégie personnelle afin de savoir d’avance comment réagir dans le tourbillon des événements quotidiens. Il explique que c’est indispensable pour conserver son équilibre personnel et ne pas devenir dépendant des pressions extérieures. On rejoint ici les idées d’avoir une vie guidée par des principes et de mettre en place une mission personnelle mises en avant par Stephen Covey dans Les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent.

Voici les 4 points essentiels présentés dans L’art d’être égoïste afin de définir une stratégie personnelle qui nous convienne :

? Savoir ce que je veux

? Savoir ce dont je suis capable

? concilier ses désirs et ses capacités avec la réalité

? Décider à quoi je je dois renoncer pour obtenir ce que je veux

 

4. Penser d’abord à soi et ensuite seulement à autrui

? Il faut apprendre à tirer le meilleur parti de ce que l’on a au lieu de toujours chercher la nouveauté : il est important d’apprendre à se satisfaire de ce que l’on est et de ce que l’on fait, et de savoir apprécier ce qui nous entoure. En effet, nous sommes des éternels insatisfaits parce que nous sommes sans repos et nous recherchons sans cesse quelque chose de plus sans penser que nous avons peut-être déjà tout ce qu’il nous faut pour être heureux (l’herbe semble toujours plus verte dans le champ du voisin)

? Assumer seul les responsabilités de ses actions : il est inutile de toujours vouloir déléguer à d’autres nos responsabilités. En abandonnant notre responsabilité, on abandonne notre contrôle sur les événements et on cherche seulement à se trouver un bouc émissaire. Les conséquences sont que l’on perd son temps et son énergie à se forger un alibi, on manque de cœur à l’ouvrage et on ne prend pas le temps de rechercher les raisons d’un échec ce qui le condamne à se reproduire (j’aborde ces notions dans mon article Aucune excuse)

? Rallier les autres à soi au lieu de tenir compte d’eux systématiquement : Il faut s’affranchir de l’opinion des autres et du “qu’en dira-t-on” et se consacrer avant tout à ce que l’on estime être bien pour soi. Au final, ce sont bien souvent les autres qui se rendront compte des bienfaits de la méthode et chercheront à la copier

? Avoir une stratégie mise en place en avance afin de savoir comment atteindre nos objectifs : Une stratégie n’est, bien entendu, pas une recette miraculeuse mais elle nous apporte la plus grande sécurité possible dans la résolution de nos problèmes.

 

5. Pourquoi tant de personnes se laissent happer par l’engrenage de la performance

Dans L’art d’être égoïste, Josef Kirschner nous met en garde contre la course à la reconnaissance par autrui et au prestige. il conseille ainsi de mettre en place un principe d’utilité pour juger nos actions : les effectuons-nous pour le prestige qu’elles nous apportent ou parce qu’elles sont réellement utiles? Il nous donne l’exemple d’une personne qui, en suivant ses conseils, s’est rendu compte qu’elle n’avait une voiture puissante que pour le prestige qu’elle lui conférait mais que cette puissance ne lui avait quasiment aucune utilité.

Afin de pouvoir atteindre le véritable bonheur et de réaliser ses rêves, il est important de pouvoir se dire « Je fais ce qui me plait, ce que les autres en pensent ne m’intéresse pas ». Afin d’y parvenir, Josef Kirschner nous recommande d’évaluer nos performances suivant les critères suivants :

1. L’utilité : Nous devons définir les limites dans lesquelles nos performances nous permettent de satisfaire un besoin que nous jugeons digne de l’être.

2. Le prestige : Nous devons définir les limites dans lesquelles l’acquisition d’un surcroit de prestige requiert des performances comportant pour nous plus de contraintes que de profit. Cette démarche implique la capacité à renoncer à un accroissement continuel de prestige.

 

6. Chacun possède son territoire mais les autres en prendront possession s’il ne le défend pas

Notre territoire ce sont tout d’abord nos possessions matérielles: le bureau où l’on travaille, la maison dans laquelle on vit et la voiture que l’on conduit … Mais c’est également et surtout notre temps, notre liberté, notre bonheur et tout ce qui est nécessaire à notre épanouissement personnel.

Si l’on comprend bien qu’il faille luter pour conserver nos possessions matérielles, on oublie bien souvent de protéger nos possessions immatérielles qui constituent pourtant un espace indispensable à notre accomplissement et à notre bonheur.

Un premier pas pour apprendre à défendre son territoire, c’est de connaitre les méthodes qui peuvent être utilisées pour faire contrôle sur nous :

1. L’asservissement : Exercer une pression sur quelqu’un et utiliser le chantage pour obtenir ce que l’on souhaite.

2. L’infiltration : On se rend indispensable en proposant de l’aide à sa victime  puis on lui ôte ses responsabilités en allant jusqu’à prendre ses décisions à sa place.

3. La séduction : Il s’agit de nous promettre le prestige en récompense à une action jusqu’à ce que nous devenions accroc à ce genre de récompenses.

L’auteur explique qu’il est important de savoir défendre ses propres intérêts et « son propre territoire » au lieu de chercher avant tout à plaire à autrui. Sans cela, on abandonne aux personnes à qui l’on cherche à plaire tout contrôle sur notre vie et toute capacité à être heureux

 

Deux éléments sont indispensables pour défendre son territoire :

1. La volonté de se défendre

2. La capacité de renoncer à ce qui ne nous permettra pas d’atteindre nos buts

Enfin, l’auteur de L’art d’être égoïste nous présente 3 méthodes afin de défendre notre territoire :

1. Signaler à l’agresseur que l’on est prêt à se défendre

2. Faire comprendre à l’agresseur à quelles conditions nous sommes prêt à accepter un compromis

3. Renoncer à quelque chose avant qu’on ne l’utilise pour faire pression sur nous

On notera qu’il s’agit par ailleurs de bases utiles en situation de négociation

 

7. Je fais ce qu’il me plait et je prend plaisir à ce que je fais

Il est important de ne pas travailler seulement pour l’argent et le prestige mais aussi de chercher à satisfaire nos aspirations profondes.

Ce qu’il faut éviter de se dire, ce sont des choses comme « c’est mon travail, je dois le faire que je le veuille ou non ». Au contraire, il faut se dire : «Afin d’en tirer un maximum de plaisir, j’engage dans mon travail tout mon intérêt, mon esprit, mon imagination et mon savoir. J’en éprouve automatiquement de la joie, ce qui ne peut que profiter à la qualité de mon travail. »

il faut aussi comprendre que le succès, aussi bien que l’échec, sont les 2 composantes naturelles des cycles de notre vie. Il ne sert donc à rien de refuser d’envisager l’échec, mieux vaut apprendre à l’accepter et à le préparer pour mieux rebondir.

Kirschner nous met également en garde sur la nécessité de tirer partie du cours naturel des choses au lieu de nous y opposer. Il ne faut donc pas chercher à éviter les épreuves de notre existence, mais au contraire les affronter : c’est résoudre ces problèmes qui nous apportera profit et satisfaction. Ce qui ne comporte aucun risque n’a que peu d’intérêt.

 

8. De l’importance de distinguer l’essentiel de l’accessoire

Il est important de distinguer entre ce qui est important pour nous et ce que les autres nous présentent comme important parce que cela les arrange.

Dans L’art d’être égoïste, il nous est conseillé de résoudre tout d’abord les petits problèmes que l’on rencontre, même si ceux-ci peuvent, au premier abord, nous sembler peu importants. Selon kirschner, tous ces petits détails que l’on pourrait juger insignifiants, en s’accumulant, vont faire la différence entre une vie heureuse et une vie malheureuse. En résolvant ceux-ci, les grands problèmes se résoudront donc d’eux-mêmes.

il nous met aussi en garde contre le syndrome du « pas de temps » et nous explique la théorie personnelle qui lui a permis d’y remédier :

? Ne jamais me dire que je n’ai pas le temps de faire ce que je veux ou dois faire.

? Quand plusieurs tâches importantes m’échoient, les classer par ordre d’importance et les effectuer dans cet ordre.

? Considérer ce que je suis en train de faire comme une priorité absolue. Quelle que soit la difficulté des autres tâches, ne pas y penser tant que je n’ai pas terminé ce que je suis en train de faire. Ne même pas me demander « Est-ce que je vais y arriver ? » car cela me distrait du travail en cours.

? Me fixer un délai pour chaque tâche, ce qui m’oblige à me demander combien de temps je dois consacrer à chacune.

? Enfin, quand je sais ce que je dois faire en priorité et combien de temps je vais y consacrer, ne rien considérer de plus important que cette tâche

 

9. La stratégie des petits pas vers un grand but

C’est l’idée, que je développe également dans cet article qu’un objectif doit toujours être décomposé en sous-objectifs. Mais Kirschner ajoute l’idée que chaque action que l’on entreprend doit viser à nous apporter du plaisir.

Il explique aussi qu’il ne faut pas sur-estimer la force de la volonté et sous-estimer celles de la patience et de la persévérance.

Enfin, il finit en expliquant qu’il n’existe aucune raison valable de respecter autrui plus que soi-même : personne d’autre que nous-même n’assurera notre bonheur, il faut donc, dès maintenant, se prendre soi-même en main.

 

Mon opinion sur L’art d’être égoïste

Je dois dire que j’ai été littéralement séduit par L’art d’être égoïste et que je recommande fortement ce livre.

Tout d’abord, je suis totalement d’accord avec la théorie développée par l’auteur suivant laquelle il faut apprendre à être plus égoïste et à se recentrer sur soi. En effet, selon moi, s’il y a une seule chose que l’on doit à notre famille et à notre entourage c’est avant tout d’être heureux. Ce bonheur rejaillira alors dans nos relations vis-à-vis d’eux et les aidera à leur tour à s’accomplir. Il est donc indispensable de réaliser nos désirs de manière satisfaisante afin de ne pas infliger notre insatisfaction et notre frustration à notre entourage. Se sacrifier pour sa famille ou son conjoint n’est pas non plus souhaitable : il y aura forcément un jour où l’on finira par être frustré par tous ces sacrifices, où l’on reprochera alors ceux-ci à notre entourage et où notre relation avec nos proches se détérioreront parce que l’on rejettera sur ceux-ci la responsabilité de notre mal-être. Pourtant, le seul responsable ce sera alors nous-même : en passant outre nos propres besoins et désirs nous avons fini par rendre tout le monde malheureux, nous les premiers.

Une des grosses qualités de ce livre c’est qu’il nous apporte un vent de fraicheur en sortant des sentiers battus et de ce que  l’on a l’habitude d’entendre. il nous pousse aussi à nous remettre en question en se demandant si l’on fait réellement ce qui nous rend heureux ou ce qui nous impose la société.

Je trouve aussi très intéressante l’idée des critères d’utilité et de prestige afin d’évaluer une habitude qu’introduit Kirschner. De manière général, j’ai beaucoup apprécié l’approche utilisée dans L’art d’être égoïste où l’auteur nous explique le pourquoi des choses (la théorie) mais également le comment (la mise en pratique)

Le seul défaut que je peux trouver à ce livre est le fait qu’il est été écrit il y a plus de 30 ans. Or, la position des femmes dans la société était alors différente. De ce fait, certains passages peuvent maintenant nous sembler misogynes. Je pense notamment à un passage sur la femme qui ne travaille pas et pousse l’homme à toujours rechercher carrière et performance au détriment de son propre bonheur. Je pense que les choses ont bien évolué depuis l’époque, et c’est une bonne chose.

Au final, et malgré cette petite critique, L’art d’être égoïste est un livre que je recommande sans aucune hésitation. Si vous avez l’impression d’être trop gentil(le), que l’on vous utilise, ou que vous avez du mal à faire passer vos désirs et vos besoins avant ceux de votre entourage c’est définitivement le livre qu’il vous faut. Non seulement il vous aidera à vous recentrer sur vous-même, mais il dépasse très largement le simple art d’être égoïste pour constituer un véritable manuel complet de développement personnel. D’ailleurs personnellement, j’en viens presque à regretter de ne pas avoir découvert un tel livre lorsque j’était plus jeune car je pense qu’il m’aurait énormément aidé pour certaines relations.

Points forts :
? Facile d’accès et agréable à lire
? Sort des sentiers battus et nous amène à nous demander ce qui nous convient réellement
? Critères d’utilité et de prestige pour jauger une action : idée très intéressante
? Véritable manuel de développement personnel
? Est à la fois un ouvrage théorique et un guide pratique
? Permettra à tout le monde de trouver une idée afin de vivre plus heureux et en harmonie avec soi-même

 

Points faibles :
? Ecrit en 1976 : Parfois quelque peu misogyne

Ma note : 8/10

Acheter L’art d’être égoïste sur Amazon :

Note : pour avoir un aperçu de l’ensemble des livres et films que j’ai revus sur ce site, vous pouvez consulter la page Livres de Sameliorer.com


Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

12 réflexions au sujet de « Revue : L’art d’être égoïste »

  1. Ping : Revue : L’art d’être égoïste | S’améliorer

  2. Ping : L’Art D’Être Égoïste | Salut Magazine !

  3. Ping : iPad – Les 10.3 Secrets Du Plus Grand Lancement De L’Histoire « Seme une habitude, tu recolteras

  4. Ping : iPad – Secrets Du Plus Grand Lancement Qui Soit « Semeunlivre.com

  5. Ping : Semeunacte.com » iPad – Les 10.6 Secrets Du Plus Grand Lancement De L’Histoire

  6. Ping : L’Art D’Être Égoïste | WikiDroit.fr - Avocat Gratuit !

  7. Ping : Les 10 meilleurs livres de développement personnel et de business | S'améliorer

  8. je decouvre tadivement ce livre .il est bien présenté par Guillaume que je remercie pour son choix judicieux .
    le titre n’est pas le reflet de son contenu et ne m’aurait pas incite à le découvrir .
    l’auteur parle il de la difficulte initiale à mettre ces strategies en route ?

    d’autre part il reste encore du chemin dans la majorite des continents des femmes preferereont un homme avec situation prestigieuse c’est donc un piege recuurent et d’actualite l’auteur donne t-il des exemples ?

    • De rien Marie.
      Merci à toi pour ce commentaire.

      Pour répondre à tes questions,oui, l’auteur parle de la difficulté initiale à mettre ces stratggies en route. Dans ce livre, il s’attache d’ailleurs à donner des conseils afin d’y parvenir.

      En ce qui concerne le fait que les femmes préfèrent un homme avec une situation prestigieuse. C’est peut-être vrai,mais je pense vraiment qu’elles aiment aussi les hommes indépendants qui suivent leur passions et essaient de réaliser leurs rêves.
      Mais en ce qui concerne le livre, il ne sera pas d’actualité sur ces points. il a été écrit en 1976 et je l’ai trouvé un peu mysogyne é cause de cela. Mais c’est son seul défaut.

  9. Eh bien !!

    J’ignorais qu’il existait une aussi solide ressource en français sur le thème de l’Egoïsme heureux !

    Et dire que j’ai créé tout mon site http://www.SavoirOserInsister.com sur ce sujet parce que je le pensais inconnu dans notre langue !

    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de critiquer ce livre, je me ferais un plaisir de le commander dès que j’aurais terminé la pile de bouquins que j’ai déjà entamé. ;)

  10. Ping : The art to be selfish - Cheap Travel Clubs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>