La spasmophilie

Qu’est-ce que la spasmophilie ?

Widgets Amazon.fr

État d’hyperexcitabilité des muscles et des cellules nerveuses, la spasmophilie toucherait environ 10 millions de personnes en France, où elle est désormais considérée comme une maladie. Alors qu’elle est généralement assimilée à un symptôme dans d’autres pays, aux États-Unis en particulier. Divers symptômes sont associés à la venue d’une crise de spasmophilie, qui peut ainsi se manifester par une grande fatigue, des troubles du sommeil, des palpitations, une sensation d’oppression, des brûlures d’estomac mais aussi des maux de tête, des contractures ou encore, la peur de sortir. La spasmophilie se révèle particulièrement handicapante pour les personnes souffrant de ce trouble, et doit par conséquent, faire l’objet d’une prise en charge, et d’un suivi médical, si cela persiste.

Surveiller son alimentation : l’importance du magnésium

Néanmoins, il existe des solutions pour en atténuer les effets, et ainsi réduire la fréquence des crises. La majorité des symptômes observés chez les spasmophiles, sont liés à des carences en magnésium. Ainsi, le simple fait de rééquilibrer son alimentation en renforçant l’apport en produits riches en magnésium, peut avoir des effets bénéfiques. Fruits secs, amandes, noisettes, épinards ou bananes font partie de ces produits, mais sont souvent bannis, ou du moins écartés de notre alimentation quotidienne. Si ces modifications ne suffisent pas, le médecin généraliste peut alors prescrire des suppléments en magnésium. Ajouté au fait que les modes de vie actuels (stress, surmenage…) augmentent nos besoins quotidiens, il semble primordial d’attacher une attention particulière à notre alimentation.

Hormis ces carences, récurrentes chez les personnes spasmophiles, d’autres circonstances sont considérées comme favorisantes, à l’image de la fatigue liée aux cadences de travail trop fortes, ou encore à des états émotionnels lourds à porter (deuils, séparations, problèmes divers…).

L’effet de la relaxation et des plantes

Dans tous les cas, il est essentiel d’apprendre à se relaxer. C’est en effet, en évacuant le stress, en prenant du recul et en développant ses capacités de concentration que l’on peut agir sur cette hyperexcitabilité. Enfin, il peut également être intéressant de recourir aux plantes et à leurs propriétés. Parmi celles ayant un effet tangible sur les troubles liés au stress, on citera la ballotte ou la mélisse, qui agissent sur le sommeil, ainsi que le bigaradier qui tend à diminuer l’hyperexcitabilité.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Une réflexion au sujet de « La spasmophilie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>