Contre la fatigue oculaire

On entend par fatigue oculaire cet inconfort de l’œil et de la vue, source de picotements, maux de tête et autres troubles. Ces désagréments, associés au travail sur ordinateur ou sur écran,  concernent de très nombreuses personnes. Si cette fatigue est proportionnelle au temps passé devant l’écran, elle est également relative à la qualité de la vision de chacun.

Fatigue visuelle récurrente

Une personne souffrant d’un trouble visuel non corrigé, tel l’amétropie ou la presbytie, sera davantage sensible et susceptible de développer une fatigue visuelle récurrente. Ce type de fatigue est la forme la plus fréquemment rencontrée. Elle se manifeste par le sensation d’un manque de performance tant visuelle qu’intellectuelle, et par une diminution de l’acuité. Cette fatigue génère alors des dédoublements d’images ou des impressions de flou.

Les symptômes de la fatigue visuelle

La fatigue visuelle peut également se manifester par une sensation de picotements et d’irritations, ainsi qu’une sécheresse des yeux. Il s’agit dans ce cas d’une fatigue oculaire liée à l’insuffisance de sécrétion lacrymale. Cette insuffisance est particulière et propre au travail sur écran. En effet, alors que les yeux clignotent à raison de douze à vingt fois chaque minute pour permettre au liquide lacrymal de se reformer, ces clignements diminuent considérablement lors d’un travail prolongé sur écran. D’où un assèchement de l’œil, et l’apparition d’une fatigue oculaire.

Soulager la fatigue oculaire

Dans tous les cas, il est important de corriger ses habitudes de travail et, le cas échéant, ses troubles visuels. Porter des lunettes, des lentilles ou consulter un orthoptiste pourra améliorer sensiblement la vision.
Il est ensuite essentiel de procéder à quelques modifications au niveau de l’environnement et du rythme de travail. Il est notamment pertinent d’éviter les reflets et de faire en sorte de ne pas être ébloui par une source de lumière. Il est pour cela judicieux d’utiliser des sources de lumière indirectes, telles les halogènes, ou individuelles, telles les lampes de bureau. Enfin, il est primordial de s’octroyer régulièrement des pauses.
La fatigue oculaire est aujourd’hui un phénomène de société pris au sérieux et pour lequel la médecine du travail est particulièrement vigilante. N’hésitez pas à en parler, votre confort et votre efficacité en dépendent.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

2 réflexions au sujet de « Contre la fatigue oculaire »

  1. Très bon sujet, à ne pas négliger, d’autant plus que bon nombre d’entre nous, entrepreneurs ou non, passons une grande partie de la journée face à un écran.
    Les symptômes de la fatigue oculaire m’ont déjà fait perdre des heures de travail, pour cause de mal de tête.
    Pour diminuer le risque, j’ajuste le contraste de mon écran pour l’assombrir. Aussi, j’ai troqué mon ordinateur portable pour un ordinateur de bureau, afin d’utiliser un écran plus grand, de le positionner plus loin de yeux, et à la bonne hauteur.
    Je pratique des massages réguliers des muscles périphériques des yeux, tempes, sourcils, et je fais une pause quand j’en ressens le besoin.
    Avec ça, cela va déjà beaucoup mieux. Et quand c’est nécessaire, je dis stop.
    A bientôt, Fred

  2. C très intéressant de sensibiliser les gens aux petits soins dont les conséquences sont d’une grande importance, on vous remercie vivement pour les efforts que vous déployez dans ce sens;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>