La méthode Ho’oponopono

La méthode Ho’oponopono est un principe de guérison hawaïen, transmise par Kahuna au docteur Ihaleakala Hew Len. Ce dernier s’est ensuite attelé à l’adapter à notre façon de vivre actuelle. Aujourd’hui, l’application de cette méthode est très simple mais ses implications sur soi et sur le monde sont considérables, et par conséquent, difficiles à appréhender pour une personne néophyte.



Le principe de la méthode Ho’oponopono

Le principe de la méthode Ho’oponopono est de nettoyer l’esprit de ses blocages pour obtenir ce que l’on veut dans la vie (richesse, santé, sérénité, joie, etc.) Elle apporte une paix intérieure et libère les peurs pour donner à la vie des perspectives et de nouvelles possibilités d’accomplissements. Pour cela, il faut accepter sa responsabilité dans ce que vous dites et faites mais également, dans les agissements de votre entourage, sans pour autant ressentir de la culpabilité à chaque acte négatif. Il est préférable alors, d’apprendre de ses erreurs.

L’idée directrice est qu’il est inutile de travailler l’extérieur puisque c’est l’intérieur qu’il faut changer car tout ce qui se déroule à l’extérieur n’est que le reflet de ce qui se passe en nous. Concrètement, par la mention et la répétition de simples phrases comme « Je t’aime », « Je suis désolé(e) », « Pardonne-moi » et « Merci », vous contribuez à vous apaiser et à nettoyer pour transformer votre vie et impacter celles des autres, sans interférer.

Les origines de la méthode

L’histoire de cette méthode relate un épisode de la vie du Dr Len. Alors qu’il travaillait dans un hôpital de l’Etat d’Hawaii, il existait une salle qui enfermait les malades mentaux les plus sévères. Personne n’appréciait y travailler : l’absentéisme et le turn-over du personnel étaient monnaie courante. Puis le docteur Len accepta un jour d’avoir un bureau et de travailler sur les dossiers de chacune des personnes malades de cette pièce. Peu à peu, sans même les voir, les patients ont commencé à guérir et l’atmosphère redevenait agréable… Le Dr Len a expliqué ce changement radical par cette simple phrase « Je guérissais la partie de moi qui les avait créés ». Il a simplement répété les quelques phrases qui lui ont permis de mieux s’aimer lui-même, de s’améliorer et ainsi, améliorer le monde autour…

La méthode Ho’oponopono privilégie l’amour inconditionnel comme solution aux maux de notre société. L’idée est que plus nous serons nombreux à la pratiquer, meilleur sera le monde : séduisant, non ?

En savoir plus sur la méthode Ho’oponopono

Une sélection d’ouvrages sur la méthode Ho’oponopono

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La réflexologie plantaire

 

Médecine douce traditionnelle chinoise, la réflexologie plantaire est utilisée à la fois de façon curative et préventive. Cette pratique est destinée à apporter un bien-être et une détente physique et mentale chez le patient.


Les principes de la réflexologie plantaire

La réflexologie plantaire repose sur le principe que chacune des 7 200 terminaisons nerveuses présentes dans nos pieds est étroitement connectée avec une partie ou un organe du corps humain. Partant de ce constat, cette pratique thérapeutique vise à agir sur les tensions ou autres troubles par le massage des zones réflexes situées sur la voûte plantaire. Ainsi, pour soulager un dysfonctionnement digestif ou circulatoire, le réflexologue appuiera sur un point précis, correspondant à l’organe concerné.

Les bienfaits observés

Les bienfaits apportés par la réflexologie plantaire sont avant tout d’ordre physique, mais également mental et psychique. Cette médecine douce permet de dynamiser l’organisme de façon générale, et de créer une harmonie sur l’ensemble du corps et de ses fonctions. Elle favorise aussi l’évacuation du stress et des diverses tensions (du dos, nerveuses…), elle aide à décontracter les muscles et participe à l’amélioration de la circulation sanguine. Le bien-être et la détente que génère la réflexologie plantaire agissent par conséquent sur le mental, qui se retrouve libéré des tensions et des émotions négatives. On peut également préciser que cette pratique est particulièrement recommandée pour les femmes enceintes, à partir du second trimestre et à raison d’une ou deux séances mensuelles. Les applications principales concernent la circulation, la digestion, les maux de dos ou les troubles du sommeil.

En pratique

Une séance de réflexologie plantaire se déroule selon un schéma bien défini. Le praticien commence par masser en douceur le pied du patient, installé en position allongée. Il poursuit en massant de façon plus insistante et en appuyant davantage sur les zones ciblées, avant de terminer  par un massage dynamique. Il est conseillé de prendre contact avec la Fédération française des réflexologues pour trouver un thérapeute agréé et compétent. A noter que ce massage plantaire est contre-indiqué dans certains cas : inflammation ou traumatisme des pieds, début de grossesse et problèmes circulatoires ou cardiaques.

En savoir plus sur la réflexologie plantaire

Livres et modes d’emploi, ustensiles pour une séance de réflexologie ou d’auto-réflexologie.

 

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La luminothérapie

La luminothérapie repose sur l’utilisation de la lumière pour agir sur certains troubles liés au dérèglement de l’horloge biologique interne. Même si les bienfaits thérapeutiques de la lumière sont connus depuis longtemps, ce n’est que très récemment que la luminothérapie a été officiellement reconnue pour son efficacité dans le traitement de ce genre de perturbations.


Les origines de cette photothérapie

En 1903 , le médecin danois Niels Ryberg Finsen est récompensé du Prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses travaux sur l’action de la lumière naturelle contre les infections, et sur le système immunitaire. Ces nombreuses études donnent ensuite lieu à diverses techniques utilisant la lumière comme thérapie. Des solariums tournants permettant de réaliser des cures de soleil, sont ainsi construits à Aix-les-Bains et Vallauris, et en Inde à Jamnagar. Néanmoins, il aura fallu attendre 2005 pour que la luminothérapie soit reconnue officiellement comme une thérapie efficace pour lutter contre les troubles du dérèglement de l’horloge biologique.

Les domaines d’application de la luminothérapie

La dépression saisonnière est l’application la plus fréquente de cette thérapie. Dès l’automne, quand les journées et l’exposition à la lumière naturelle diminuent, on allume de plus en plus tôt les éclairages, qui ne suffisent pas, certaines personnes développent en effet ce trouble. Les symptômes peuvent aller d’une fatigue chronique à un état dépressif, une boulimie ou encore un besoin excessif de sommeil. La dépression saisonnière est particulièrement présente dans les pays nordiques et au Canada, où les mois d’hiver sont particulièrement longs. Mais le dérèglement de l’horloge interne peut également être associé au travail de nuit, aux troubles du sommeil ou encore au décalage horaire et à la dépression post-partum (après un accouchement). Dans tous les cas, on constate un effet bénéfique de la lumière sur l’ensemble de ces symptômes.

En pratique

Pour profiter des bienfaits de la luminothérapie, il est recommandé de s’exposer quotidiennement, de préférence le matin pendant trente minutes, à une intensité de 10 000 lux. Le traitement se déroule sur plusieurs semaines, en clinique ou à la maison. Il est possible d’acheter des lampes de luminothérapie dans des magasins de luminaire, en pharmacie ou magasin spécialisé. Dans le cas de dépression saisonnière, il est cependant conseillé de consulter son médecin.


En savoir plus sur la luminothérapie

Sélection de livres et de lampes de luminothérapie

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La bio-énergie

Principes de la bioénergétique

La bio énergie est une méthode de travail sur les énergies destinée à apporter un mieux-être, tant au niveau physique que psychique. Elle consiste à faire circuler l’énergie librement à travers nos  sept champs d’énergie vitale, lesquels correspondent aux sept chakras majeurs et sont reliés à nos centres nerveux principaux.



Ces champs d’énergie contiennent l’ensemble de notre vécu. Nos diverses expériences, nos émotions et tout ce qui nous constitue émotionnellement et physiquement s’y imprime. Ils peuvent ainsi être source de troubles, de désordres voire de traumatismes chez certaines personnes. La bio énergie vise ainsi à débloquer et faire circuler les énergies dans tout le corps afin d’expulser et d’éliminer stress et autres émotions profondément ancrées ou refoulées.

Déroulement d’une séance

Une séance se déroule généralement sur une heure. Le praticien commence par une relaxation destinée à mettre son patient dans un état de détente totale, du corps et de l’esprit. Indispensable au travail de rééquilibrage énergétique, cette étape ne dure pas plus de cinq à dix minutes. L’objectif de cette relaxation est de conduire le sujet vers un état d’ouverture, condition essentielle pour pratiquer la bio énergie. Le praticien poursuit ensuite son travail sur le corps physique en apposant ses mains directement sur le patient. Avant de se concentrer sur le travail relatif aux corps énergétiques.

Mise en garde et pré-requis

A noter l’importance pour la personne qui souhaite recourir à la bio énergie d’accomplir un travail personnel visant à déterminer les causes du trouble, désordre ou mal-être. Ceci afin d’en avoir pleinement conscience et d’éviter que ces phénomènes ne surviennent à nouveau.

En savoir plus sur la bio-énergie

Barbara Ann Brennan, guérisseur, psychothérapeute et physicienne (a travaillé à la NASA) a écrit un livre au succès international sur la bio énergie. Intitulé « Le pouvoir bénéfique des mains », cet ouvrage considère la bio énergie selon diverses dimensions : métaphysique, intellectuelle, spirituelle mais aussi scientifique et thérapeutique. Il représente à ce titre une référence en la matière, et constitue une base de travail pour nombre de praticiens. L’auteur a énoncé plusieurs formules qui caractérisent la bio énergie, parmi lesquelles : « Vous êtes maître de votre vie. Vous pouvez la dominer beaucoup mieux que vous ne le pensez. »

Sélection de livres sur la bio-énergie

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La programmation neuro-linguistique (PNL)

Créée dans les années 70 par Richard Bandler et John Grinder, la programmation neuro-linguistique – ou PNL – est un ensemble de modèles et de techniques, conçu pour améliorer la connaissance de soi et des autres.

Les concepts fondamentaux


Les deux Américains sont partis, tout d’abord, de l’observation de personnes clés et « en réussite » comme des leaders d’opinions, des personnes charismatiques influentes ou des thérapeutes, pour dégager des comportements et des gestes communs, favorisant leur succès. La PNL, ainsi créée permet donc de suivre l’évolution d’un individu, pour corriger ses attitudes inadaptées et les remplacer par des actions plus positives.
Cette quête de l’obtention du meilleur de soi est directement issue des trois idées directrices sur lesquelles repose la programmation neuro-linguistique :
–    La « réalité » n’est en fait qu’une représentation subjective ;
–    Chaque individu dispose des ressources nécessaires pour changer et s’épanouir ;
–    Notre communication avec autrui ou avec nous-mêmes détermine la vie que nous avons actuellement.

Les objectifs de la PNL

À partir de ces différents postulats, la PNL s’applique concrètement par le biais d’outils visant quatre objectifs précis :

  • Mieux se connaître ;
  • Davantage communiquer ;
  • Se fixer des buts professionnels ou personnels ;
  • Observer la réalité sous différents angles car elle est créatrice de nouvelles options.

A noter ici que l’intérêt est porté sur les solutions, contrairement aux analyses traditionnelles, qui ne s’intéressent qu’aux sources des problèmes.
L’engouement mondial rencontré, aujourd’hui, par la programmation neuro-linguistique, s’explique par son rayon d’action extrêmement large. Intéressante à titre privé, au sein d’une famille ou d’un couple, elle est également très sollicitée dans le monde professionnel. En effet, quelle entreprise ne saurait apprécier une meilleure communication entre ses employés  (clarté des échanges, diminution du trac, augmentation de la confiance en soi, etc.) ou une meilleure appréhension et gestion des conflits ?

La PNL est un état d’esprit qui suppose une adhésion totale au concept fondateur qui la définit : la potentialité de chaque individu. Si ce principe de base est accepté, il suffit de suivre les techniques qui s’y réfèrent pour comprendre toute la force de cette méthode.

En savoir plus

Les meilleurs ouvrages pour découvrir et appliquer la PNL.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La sophrologie

Histoire

Créée en 1960 par Alfonso Caycedo (psychiatre né en 1932 à Bogota), la sophrologie est une science visant à atteindre un développement harmonieux de la personnalité. Du grec ancien « sos » (harmonie), « phren » (conscience) et « logos » (étude), elle utilise la conscience de soi et les structures positives comme outils de base. Proche de l’hypnose aux débuts de sa pratique, la sophrologie était néanmoins fondée sur une approche plus humaniste. Après avoir fondé le premier département de sophrologie clinique à Madrid, A. Caycedo part s’initier au yoga en Inde et au zazen au Japon. Ce voyage initiatique lui permet de prendre conscience de l’importance du corps dans toutes ces pratiques.

Principes fondamentaux

La sophrologie repose sur trois principes fondamentaux. Le premier consiste à « amener le schéma corporel à plus de vécu », ou atteindre une harmonie à la fois physique et psychique grâce à une connaissance du corps et de son fonctionnement. Le second principe réside dans « l’action positive », ou comment utiliser les éléments positifs du passé, du présent et de l’avenir dans le but d’exploiter au mieux nos potentiels. Le troisième principe s’appuie sur la « réalité objective », ou apprendre à considérer les événements et les situations en développant leur aspect réaliste.

Pratiquer la sophrologie

Il existe différentes techniques et méthodes pour pratiquer la sophrologie. L’un des piliers est néanmoins la relaxation dynamique de Caycedo. Cette méthode peut être pratiquée debout ou en position assise et est particulièrement adaptée aux séances de groupe. Elle repose sur douze degrés, dont les trois premiers sont inspirés de techniques orientales telles le Dhumo tibétain, le yoga indien ou le zazen japonais. Parmi les autres techniques employées, les sophronisations sont nombreuses et pratiquées selon le niveau du pratiquant et ses attentes. On peut notamment citer la projection vers le futur, l’évocation de souvenirs agréables ou encore la concentration sur un stimulus interne. Entre relaxation occidentale et méditation orientale, la sophrologie apparaît aujourd’hui comme une méthode de connaissance de soi, de relaxation et de développement personnel utilisée dans le but d’exploiter au mieux ses qualités et améliorer sa qualité de vie.

En savoir plus

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La méthode Coué

Psychologue et pharmacien, Emile Coué (1857-1926) est le fondateur de la méthode Coué. Mise au point dans le but d’apporter un mieux-être, tant physique que moral, la méthode Coué s’inscrit aujourd’hui parfaitement dans les méthodes de développement personnel.

Principe de la méthode Coué

Elle repose sur l’auto-suggestion et les idées positives. Et part du principe que chaque idée ou pensée imprimée dans l’esprit d’un individu tend à devenir une réalité possible pour ce dernier. Ainsi, qu’elles soient négatives ou positives, les pensées sur un sujet ont des conséquences. D’où l’importance de l’auto-suggestion positive. Un individu parvenant à se convaincre qu’il va bien et qu’il est serein a, selon la méthode Coué, de fortes probabilités de concrétiser cet état. E. Coué faisait souvent référence à Blaise Pascal et un texte concernant le vertige et la volonté. Chacun est capable de marcher sur une planche étroite posée à même le sol. En revanche, installée en hauteur, nombreux sont ceux qui imagineront la chute et ne parviendront pas à s’élancer. C’est là le principe de la méthode Coué : imaginer que nous pouvons.

L’imagination guide nos actes

La méthode Coué considère que, au-delà de la volonté, c’est l’imagination qui guide nos actes. Sans en être conscients, nous réalisons des actions grâce à la force de l’imagination. C’est d’ailleurs un point essentiel de cette méthode de développement personnel. L’imagination y représente une ressource et un potentiel que chacun doit pouvoir utiliser efficacement et de façon optimale en disséminant des pensées positives. E. Coué a proposé la formule suivante pour améliorer sa santé : « Tous les jours et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ».

Les consultations d’Emile Coué

Lors des séances avec ses patients, Emile Coué procédait en deux étapes. Avant de pratiquer l’auto-suggestion, il proposait à son patient une séance d’hypnose classique et directive, où il agissait sur les pensées du sujet. L’expérience des doigts serrés est représentative à ce titre. E. Coué intimait à son patient, sous hypnose, de penser qu’il ne pouvait pas desserrer ses doigts, en lui énonçant distinctement qu’il ne le pouvait pas.

Après cette première séance, E. Coué passait à l’auto-suggestion consciente (auto-hypnose), destinée à entraîner chez le sujet l’adhésion aux idées positives.

En savoir plus :

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Le training autogène de Schultz

Le training autogène de Shultz  est un système de relaxation complet, apparenté à l’autohypnose, et dont le but est de réduire les tensions et le stress.

Dispensée en hôpital ou en cabinet médical par des psychothérapeutes, des sophrologues ou des relaxologues, cette technique nécessite de prendre des cours auprès d’un accompagnateur qualifié, pour pouvoir le pratiquer ensuite seul, avec succès, au bureau ou sur votre lit.

Historique

Initiée par le médecin psychothérapeute Johannes Heinrich Schultz, dans les années 30, le TAS ou training autogène de Schultz,  s’inspire de la méthode d’autosuggestion d’Emile Coué, réalisée à partir de formules répétées.

Les bases de la méthode

La séance débute par une induction au calme. En position allongée ou assise, la tête penchée en avant, il s’agit, dans un premier temps, de relâcher les muscles progressivement en énonçant la formule « Je suis tout à fait calme ». L’exercice se poursuit ensuite par la réalisation de deux exercices fondamentaux, basés sur la pesanteur et la température du corps. A l’aide de formules adaptées et répétées cinq à six fois, chaque partie du corps (bras gauche puis droit, jambe gauche puis droite, etc.) va se détendre et s’abandonner, et la chaleur obtenue régulera le flux sanguin.

La relaxation ultime

Le TAS peut s’arrêter à ce niveau là ou peut être complété, après l’absolue maîtrise de ces premiers éléments, par la réalisation d’exercices complémentaires, dans le but de parfaire la relaxation. Avec la formule « Mon cœur bat calme et fort », l’état d’excitation est supprimé et avec la formule  « Je suis tout(e) respiration », l’accent est mis sur le souffle, pour parvenir, peu à peu, à celui correspondant à l’endormissement. Ensuite, viendra « mon plexus solaire est tout chaud » pour ressentir la chaleur à partir de votre abdomen, tout en enchaînant avec « Mon front est agréablement frais », pour éviter les vertiges.

Fin de séance

Dans tous les cas, le TAS se conclut par une reprise énergétique, introduite par quelques mouvements vigoureux de flexion des avant-bras, une respiration profonde et l’ouverture des yeux. Cette étape est primordiale, sans quoi, il y a le risque de ressentir des maux de tête, des fourmillements et des engourdissements.

Conseils de lecture

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

“A la croisée des blogs” : s’affranchir d’une dépendance – Article récapitulatif

 

A_la_croisée_des_blogs

 

 

 

 

Voici, comme prévu, mon article récapitulatif concernant l’édition du mois de Juillet du festival « A la croisée des blogs »  .

Pour cette édition, le thème était : s’affranchir d’une dépendance. Ce thème, fréquemment abordé dans la littérature relative au développement personnel, a été approché suivant des angles différents par les bloggeurs ayant participé à cette édition. C’est d’ailleurs cette possibilité d’approcher un même sujet suivant différents points de vue qui fait tout l’intérêt de ce festival.

Lire la suite

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.