La gymnastique faciale

L’exercice physique, recommandé par tous les professionnels de la santé, ne doit pas se limiter au corps : la gymnastique faciale contribue, elle aussi, à une meilleure vascularisation et à un bon tonus de ses muscles.

La gymnastique faciale pourquoi faire ?

A la fois simple et naturelle, cette pratique présente de nombreux avantages, que toutes les femmes apprécieront : une bonne circulation du sang pour avoir un meilleur teint, une limitation de l’affaissement des tissus, notamment au niveau des paupières et du cou, la diminution des rides (au moins leur retardement)  et des poches sous les yeux. Pour obtenir tous les bienfaits de la gymnastique faciale, il suffit de s’adonner à quelques exercices simples. A l’image des courbatures issues de tout exercice corporel, il est possible, dans un premier temps, de ressentir un petit échauffement localisé : c’est la preuve de l’efficacité du travail réalisé.

Les exercices de tension-relâchement

La méthode suggérée, ici, consiste à répéter une dizaine de fois des exercices de tension – relâchement. Le visage étant composé d’une cinquantaine de muscles, chaque exercice a donc une cible bien précise.
–    Renforcer l’ovale du visage : appuyez le menton sur le poing posé sur une table, ouvrez grand la bouche, puis relâchez. Un autre exercice consiste à presser fortement votre langue contre le palais.
–    Repulper les lèvres : poussez les lèvres serrées l’une contre l’autre, fortement vers l’avant, (mimer un bisou) et relâchez.
–    Dérider les pattes d’oie : l’idée est de faire se toucher vos cils supérieurs et vos sourcils, vous écarquillez ainsi les yeux grandement.
–    Atténuer le double menton : tirez la langue vers l’avant et le plus loin possible, la bouche grande ouverte.
–    Dynamiser les paupières : fermez les yeux bien serrés pendant cinq secondes, avant de les rouvrir lentement.
–    Revitaliser les joues : souriez très largement avec la bouche fermée.

Une gymnastique anti-âge

La gymnastique faciale peut être pratiquée dès 20 ans pour enrayer l’apparition des premières rides et pour profiter de leur élasticité. En réalité, il n’y a pas vraiment d’âge pour débuter les exercices : chaque période de la vie peut y trouver un intérêt. Après quelques mois – en moyenne deux – d’exercices quotidiens, les premiers résultats se mesurent par une réelle détente ; puis, par une tonification et un rajeunissement.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Le qi gong

Le qi gong (prononcer tchi koung), de « qi » (souffle, énergie) et « gong » (travail, maîtrise), signifie littéralement la maîtrise et le travail de l’énergie vitale. Il s’agit d’une gymnastique traditionnelle chinoise basée sur le travail de la respiration ainsi que sur la maîtrise de l’énergie vitale. Elle est, de plus, inspirée des principes de la médecine traditionnelle chinoise.

Histoire du qi gong

Apparu vers le Vème siècle en Chine, Bodhidharma développe la pratique du qi gong au monastère Shaolin dans le kung-fu shaolin. Le qi gong fut ensuite interdit sous la révolution culturelle au XXème siècle, avant de réapparaître par le biais de nombreuses et diverses écoles. La plus connue est alors le Falun Gong.

Une pratique accessible à tous

Le qi gong se pratique à tout âge et est accessible à tous les publics. Il ne nécessite pas de condition physique particulière mais requiert néanmoins de la patience et une pratique régulière pour pouvoir en tirer tous les avantages et les bénéfices possibles. Les chinois pratiquent quotidiennement ces exercices, été comme hiver, en particulier dans les parcs au petit matin mais également sur leurs lieux de travail.

Les bienfaits du qi gong

La pratique du gi gong, en associant mouvements lents, exercices respiratoires et concentration, constitue une très bonne préparation aux disciplines sportives, artistiques mais aussi éducatives. Il favorise en effet la conscience de son propre fonctionnement et permet de développer la concentration, la disponibilité et la créativité. Il favorise de plus, aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant, la mémorisation, l’effort intellectuel et l’imagination. Mais au-delà de ce rôle préparatoire à diverses disciplines, le qi gong est avant tout une gymnastique et un travail respiratoire dont le but est de faire circuler l’énergie vitale dans l’ensemble du corps. Il est ainsi source de nombreux bienfaits et contribue notamment à entretenir la santé, par l’assouplissement et renforcement du corps, et à atteindre un équilibre général et un calme intérieur.
Il existe une multitude de méthodes différentes pour pratiquer le qi gong. On en compte plus d’une centaine en Chine. Elles ont cependant un dénominateur commun qui est la combinaison du travail du corps et de la maîtrise du qi.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La technique du rêve éveillé

Les origines de la thérapie

Initiée par Georges Romey, un onirologue éclairé, la technique du rêve éveillé est une thérapie brève dont le but premier est de résoudre les blocages psychologiques et réparer les blessures inconscientes. Souvent, l’intellect rationalise les événements, imposant des limites et dressant des barrières. La technique du rêve éveillé fait « sauter » ses résistances, braquant des projecteurs sur « votre personnalité profonde, vos comportements, vos désirs inconscients », selon le père de cette psychothérapie, Georges Romey.

Le déroulement des séances de rêve éveillé

Les séances sont pratiquées en individuel et s’articulent autour de trois temps forts :

La discussion d’accueil, destinée à donner confiance et à se détendre. Le patient livre ses préoccupations et, par la discussion définit son problème.

Le rêve. Allongé, les yeux fermés, le patient écoute son corps et se relaxe. Tout son métabolisme s’abaisse : le rythme de pulsations cardiaques diminue et l’activité du cerveau se ralentit. Il est dans un état entre le sommeil et le rêve, dans une sorte de conscience intermédiaire. Le patient est ensuite invité à décrire les images qu’il voit, sans appliquer aucune censure. A ceux qui pensent ne pas être capable de voir quelque chose, sachez que l’expérience démontre que tout le monde produit des images, des symboles à analyser.

L’interprétation. Une fois le « film » terminé, le patient échange avec le thérapeute qui l’aide à interpréter cette forme de langage imagée. Ce dernier a noté les éléments décrits par le patient tout au long de la phase de « rêve ». Généralement, les images respectent la priorité des données à traiter. Le praticien apporte ici son savoir-faire en termes de décodage des signes.

La durée de la thérapie

Même s’il n’y a pas de règles fixes, une séance dure en moyenne entre une heure trente et deux heures, elle est espacée de la suivante d’une semaine au début, puis de deux semaines ensuite pour permettre l’assimilation des informations et de la progression. Et enfin, la thérapie requiert souvent entre 12 à  25 séances pour lever les blocages, améliorer et reconnecter son « soi ». Le patient est souvent apaisé et plus confiant dans ses capacités et son avenir.

 

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Le Chi Shu

Art martial conjuguant l’internet et l’externe, le chi shu utilise le souffle et l’énergie pour atteindre un bien-être général dans l’ensemble de l’organisme.

Présentation

A l’image du Shuai Chiao, du Feng shu ou encore du Xing Yi Quan, le Chi Shu est un art martial issu de l’école chinoise Li. Après avoir fait son apparition en Europe en 1930, et notamment en Angleterre où il fut d’abord enseigné, il s’est ensuite développé dans de nombreux pays européens. En tant qu’art martial, le Chi shu a pour objectif de battre son adversaire, sa particularité consistant néanmoins à utiliser l’énergie de celui-ci pour y parvenir. Art du souffle et de l’énergie, le Chi shu apporte un bien-être, et permet de développer une capacité à lutter contre le stress grâce à une harmonie physique et mentale.

Ses bienfaits

Outre les techniques de lutte – blocage, déséquilibre, immobilisation – enseignée lors des séances de Chi shu, le formateur accorde également une grande importance aux techniques de respiration par le ventre, destinées à créer une harmonie générale dans l’organisme, grâce à une circulation optimale de l’énergie vitale, le « chi ». Ainsi, le Chi shu représente une méthode de développement personnel complète, alliant l’entretien du corps par des exercices d’équilibre, de combat et des étirements, et l’entretien interne par la maîtrise de l’énergie et du souffle.

Le Chi shu en pratique

Le Chi shu est enseigné par un formateur et se pratique au sein d’un groupe. On y apprend des techniques de frappe, de défense et d’équilibre, ainsi que l’art de chuter correctement. De nombreux exercices sont pratiqués avec un partenaire. Le Chi shu est ainsi particulièrement recommandé pour les personnes désireuses de découvrir un art martial, tout en apprenant des techniques de respiration et de circulation énergétique, dans le but de bénéficier d’un bien-être général.

 

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Quelques exercices d’étirements au travail

Les étirements sont d’autant plus importants si vous travaillez assis et/ou devant un ordinateur. En effet, les tensions s’accumulent très vite, que ce soit dans le cou, les épaules ou le dos. Pour les diminuer, il suffit de réaliser quelques exercices quotidiens, qui peuvent parfaitement se faire entre deux coups de téléphone, pendant la lecture d’un texte sur Internet ou à votre pause.

Pour les poignets / doigts : installez-vous confortablement sur votre chaise, pieds au sol et dos droit. Joignez les mains en entrelaçant vos doigts devant vous, tracez plusieurs fois le signe de l’infini (8 allongé). Dans le même esprit, bien assis sur votre chaise, levez les mains devant vous, puis fermez-les et rouvrez-les en tendant et en écartant tous les doigts, puis refermez à nouveau, etc.

Pour les jambes : levez-vous et mettez-vous perpendiculaire à un mur (pour s’y appuyer si besoin). Tenez-vous bien droit, puis pliez votre jambe à la hauteur du genou et saisissez votre cheville avec votre main. Restez bien droit, l’autre jambe légèrement fléchie, et maintenez la position 15 secondes, puis relâchez. Faites le même exercice avec l’autre jambe.

Pour le cou : installez-vous confortablement sur votre chaise, droit, puis laissez tomber votre tête sur votre poitrine et effectuez des cercles dans un sens puis dans l’autre, lentement.

Pour le dos : tenez-vous droit, joignez les mains derrière votre dos et mettez la poitrine en avant. Maintenez la position pendant 15 secondes puis ramenez vos bras le long du corps. Répétez l’exercice une deuxième fois.

Pour les épaules : assis confortablement sur une chaise ou debout, laissez vos bras pendre le long du corps. Inspirez et levez lentement les épaules vers les oreilles, serrez les omoplates, et baissez les épaules jusqu’à retrouver la position initiale. Détendez ensuite vos épaules et répétez l’exercice deux fois.

 

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Le reiki

Une méthode énergétique


Le reiki est une méthode de développement personnel basée sur l’énergie, et particulièrement sur la transmission de cette énergie par les mains d’un praticien. Son fondateur, Mikao Usui (1865-1926) a mis au point cette pratique au début des années 1920 au Japon. Le terme « reiki » désigne de façon générale l’esprit associé à l’énergie universelle (« rei », esprit et « ki », énergie universelle). Cette discipline est pratiquée dans le but d’apporter paix et bien-être intérieurs ainsi que pour soulager les souffrances et douleurs.

Principes de base et contre-indications

Basé sur le principe du Taoïsme chinois « ch’i)  ainsi que sur le zen et les arts martiaux japonais, le reiki est couramment mis en rapport avec l’activation des sept chakras, notamment dans le tantrayana et le yoga traditionnel indien.

Tout praticien doit avoir reçu une formation ou une harmonisation par un maître enseignant le « reiki Usui » afin de pouvoir proposer des séances de reiki.

Même s’il est généralement admis que la pratique du reiki n’a pas de contre-indications, certains affirment que le port d’un pace-maker ou d’un greffon, une grossesse ou un diabète sont des situations où le reiki n’est pas recommandé.

Déroulement d’une séance de reiki

Une séance de reiki peut se dérouler de façon collective ou individuelle. Lors de la séance, la ou les personnes participant est(sont) en position allongée, soit à même le sol, sur un lit ou un autre support. Le praticien pose alors ses mains sur la personne, à quelques centimètres ou directement sur le corps, et les déplace progressivement sur les différentes parties : tête, dos, membres. Cette action agit sur les déséquilibres énergétiques. La position des mains revêt donc une importance essentielle.

Un bien-être et une détente se font ressentir rapidement chez la personne recevant le soin reiki, ce qui permet d’atténuer les éventuelles douleurs et tensions. Il est conseillé de participer à quatre séances pour bénéficier d’un résultat optimal et durable.

A noter qu’une séance de reiki peut se dérouler à distance, la transmission énergétique se réalisant au-delà des barrières géographiques. Néanmoins, au vu de la concentration supplémentaire que requiert cette forme de pratique pour le praticien, la séance sera plus courte qu’une séance traditionnelle.

En savoir plus sur le reiki

Les meilleurs ouvrages d’initiation au reiki

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Aiguiser ses facultés

Vous avez certainement déjà eu l’occasion de lire ma revue des 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent de Stephen Covey.

Pour ceux qui ne le connaitraient pas, Stephen Covey est un auteur devenu incontournable dans le domaine du développement personnel grâce à cet ouvrage qui a d’ailleurs été vendu à plus de 15 millions d’exemplaires dans le monde entier. C’est un spécialiste en management qui a même été conseiller de Bill Clinton

Dans Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, Stephen Covey présente 7 principes qui, s’ils sont établis en tant qu’habitude et intégrés dans notre style de vie et dans nos modes de pensée, vont nous aider à réussir dans ce que nous entreprenons et améliorer notre efficacité.

La septième habitude – aiguisez vos facultés – a particulièrement retenu mon attention et c’est pourquoi j’ai choisi de revenir dessus dans cet article.
Lire la suite

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La dimension physique : clé de voûte du développement personnel

Water for Life (_DSC5996)
Creative Commons License photo credit: Shutterhack

Dans ce blog, je vous ai déjà parlé de différents types d’améliorations que vous pouvez apporter à votre vie. J’ai ainsi notamment évoqué différents aspects du développement personnel tels que la productivité, les finances personnelles ou la pratique d’une activité sportive ….

Je me rends compte que, si vous découvrez juste le développement personnel notamment, vous vous demandez certainement par où commencer.

Si vous êtes dans ce cas, je vous conseillerais de débuter par l’activité physique. Elle constitue selon moi la clé de voûte du développement personnel. Lire la suite

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

9 conseils simples pour vous aider à débuter une activité sportive et à rester motivé

Récemment, l’un de mes objectifs a été de faire du sport régulièrement. En effet, comme vous avez pu le lire dans l’article présentant mes objectifs pour l’année 2009, j’ai débuté l’année en ayant pour objectif de faire du sport tous les jours pendant 30 jours. J’ai, par la suite, été si satisfait du résultat que j’ai décidé d’étendre ce challenge à la totalité de l’année 2009.

Cette expérience est un succès sur moi-même puisque j’ai réussit à faire du sport une habitude journalière.

Pour autant, ce succès a fait suite à de nombreux échecs et à de nombreuses tentatives infructueuses pour me mettre au sport régulièrement. Je suis donc tout à fait conscient que démarrer une activité sportive est quelque chose d’extrêmement difficile et de parfois effrayant pour la plupart d’entre nous. Je sais que vous avez peut-être déjà essayé et échoué, comme cela a été le cas pour moi-même.

Ne vous inquiétez pas si c’est votre cas, le plus important est d’essayer à nouveau et de mettre, cette fois-ci, toute les chances de votre coté.

J’ai tiré profit de mon expérience personnelle pour analyser ce qui a fait la différence entre mes succès et mes échecs. Cela m’a permis de dresser cette liste de conseils destinés à vous aider à débuter une activité sportive et à transformer celle-ci en habitude :

Lire la suite

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Pourquoi le sport vous veut du bien : 8 bonnes raisons de pratiquer une activité physique régulière

Vous n’êtes sans doute pas sans savoir que pratiquer une activité sportive permet de vivre plus longtemps en meilleure santé tout en profitant plus de la vie. Saviez-vous également que cela permet d’être plus beau, de mieux endurer le stress, d’être plus confiant en soi et de gagner du temps?

M’étant lance le défi fou de faire du sport tous les jours de l’année 2009 (comme je l’explique dans mon billet récapitulant mes objectifs pour 2009), il me paraissait normal d’aborder un tel sujet.
Voici donc un récapitulatif des 8 meilleures raisons de pratiquer une activité sportive régulière:
Lire la suite

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.