L’ennui, bénéfique aux petits comme aux grands

Les vertus de l’ennui pour l’éveil des plus petits

Il semble pourtant mal les vivre mais les moments d’inactivité de votre enfant lui sont indispensables. Seul face à un manque, il doit trouver – en autonomie – une solution contribuant ainsi activement à son éveil et au développement de son psychisme. Pour cela, il fait appel à ses ressources personnelles et développe son esprit créatif en apprenant à tenir compte de tout un tas de choses qu’il ignorerait s’il était occupé : le bruit des oiseaux, la beauté d’un paysage, la douceur d’une musique, etc. En d’autres termes, un enfant qui s’ennuie stimule son indépendance de pensée et son esprit d’initiative.

La slow-life, une philosophie qui invite à la réflexion et à la méditation

Satisfaits d’une vie bien remplie, les adultes ont, quant à eux, tendance à fuir l’oisiveté comme la peste et à la considérer comme totalement improductive. Pourtant, s’il est indispensable à l’équilibre de l’enfant, l’ennui est aussi bénéfique pour les plus grands. C’est de ce constat de base qu’émerge aujourd’hui le concept de slow-life, une philosophie invitant à simplement prendre son temps. Car ce qui s’assimile pour certains à une futilité peut, contre toute attente, relever d’un réel plaisir : méditer, pratiquer la respiration consciente ou encore le yoga permettrait d’éviter de devenir hyperactif par simple peur du vide et de mieux s’épanouir au quotidien.

Prendre son temps au quotidien

Dans son aspect pratique, la slow-life s’adapte à toutes les circonstances de la vie courante. Par exemple, ses adeptes préconisent une organisation plus aérée des diverses activités de la maison, en prévoyant régulièrement des week-ends à la campagne ou des soirées entre amis, histoire de se changer les idées. Par ailleurs, cette ligne de conduite s’applique également, au bureau en se fixant des objectifs raisonnables et en privilégiant le travail en groupe. Enfin, et dans la même veine, les initiateurs de la slow-food (cette fois !) prônent les effets positifs de la cuisine faite-maison : car, prendre le temps d’élaborer ses propres plats permet à la fois de stimuler son imagination et de manger plus sainement !

De la slow-food à la slow-life, il n’y a qu’un pas, bénéfique aux petits comme aux grands. Alors, faites entrer l’ennui dans votre vie !

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Le bien-être, au cœur du CES 2013

Chaque année, le grand rendez-vous de l’électronique grand public fait irruption dans le Nevada : le millésime 2013 du Consumer Electronics Show (CES) a réuni plus de 3 250 exposants à Las Vegas. A l’issue de ce rendez-vous, plus de 150 000 visiteurs ont peu découvrir – en avant-première – les tendances du secteur : la table tactile, la télévision 3D ou à deux programmes, l’écran télé courbe, le Smartphone à écran flexible, la coque tactile, etc.


En définitive, plus de 20 000 nouveautés ont été présentées tout au long du salon. Mais cette édition 2013 a révélé l’importante place du bien-être chez les fabricants d’électronique : environ 50 exposants spécialisés dans ce domaine sont venus présenter leurs projets contre aucun en 2012.

Parmi ces objets révolutionnaires, on trouve, par exemple, le bracelet bien-être connecté à l’iPhone chargé de compter le nombre de pas effectués dans la journée. Baptisé « Fitbug Orb », il se présente, soit comme une montre que l’on met au poignet, soit comme un pendentif : proposé dès le mois de mars prochain, il sera disponible en trois coloris pour la modique somme de 55 €.

Le CES 2013 présentait, également, la fourchette intelligente, destinée à vous apprendre à mieux manger. Conçu par l’entreprise française Slowcontrol, cet ustensile électronique vibre lorsque vous mangez trop rapidement et sera commercialisé aux Etats-Unis, tout d’abord, pour la somme de 99 $.

Bien évidemment les projets en matière de bien-être et de santé ne s’arrêtent pas là : une balance Wi-fi reliée à une application pour surveiller son poids, une montre décelant les battements de votre cœur (et, au passage, la réception de SMS !), un accessoire s’intéressant à la santé des plantes, etc.

Gageons que le « bien-être électronique » a encore de beaux jours devant lui car, si le CES 2013 est révélateur des tendances à venir, il sert également d’indicateur pour les secteurs porteurs à plus long terme.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Le « bien-être ressenti » vu par les Français

D’après une enquête de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE)  sur le niveau de « bien-être ressenti », les Français donneraient, en moyenne, 6,8/10 à leur vie. Entre richesse, stress et isolement social, les Hexagonaux ont tranché et ont noté leur existence. Explications.

Vers une étude plus qualitative


6,8 sur 10, c’est plutôt une bonne note. C’est, en tout cas, ce qu’a répondu un panel de Français à l’INSEE sur la question de leur niveau de bien-être. Mais comment se calcule-t-il ? C’est, en réalité, une idée bien subjective, propre à chaque sondé et établie en fonction de sa vision du logement, de l’emploi, du revenu, ou bien encore, de la santé. S’ajoutent à cela, cette année, les notions de stress et d’isolement social. L’INSEE répond, ici, aux recommandations du rapport américain Stiglitz, chargé d’établir de nouveaux critères de mesures de performances économiques et sociales : la perspective est de remplacer progressivement les enquêtes quantitatives par des études qualitatives, un peu plus révélatrices du mode de vie des Français que ne l’est, par exemple, le PIB, traditionnellement utilisé.

Une enquête révélatrice

A la réponse à la question quelque peu inattendue : «en général, que diriez-vous de votre vie, sur une échelle de 0 à 10, de la pire à la meilleure possible ?», plus de 50 % des interrogés ont répondu 7 ou 8 sur 10. Cependant, 7% des Français estiment, tout de même, leur bien-être entre 0 et 4 seulement : ces personnes souffriraient, selon l’étude, d’un isolement social, dû à un manque de liens amicaux et familiaux. Un facteur plus important, pour ces sondés, que la mauvaise santé ou un logement dégradé.

Le stress au travail contribuerait, lui aussi, à la dégradation de la perception de bien-être, tandis que la richesse, elle, l’améliorerait considérablement. Ainsi, les 10 % de la population les plus pauvres –  avec moins de 7 940 euros annuels – auraient une image très négative de leur vie, tandis que les 20 % les plus riches – avec plus de 31 860 euros annuels – auraient un sentiment de bien-être, assurément bien installé.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Les vertus du radis noir pour éliminer les toxines

Le radis noir en quelques mots

Légume ancestral originaire d’Europe de l’Est, mais initialement cultivé en Asie, le radis noir – raphanus sativus – n’a fait son apparition en France qu’au XVIII ème siècle. Particulièrement riche en vitamine C, en potassium, en fibres et en sels minéraux, ce légume offre de nombreux bienfaits pour la santé et le bien-être en général. Nutritif et peu calorique (15 Kcal pour 100 g), il fait partie intégrante de la culture gastronomique asiatique. Le régime Okinawa en préconise d’ailleurs une consommation quotidienne, pour une bonne santé et pour une longévité optimale.

Les propriétés du radis noir

Au-delà de ses propriétés nutritionnelles, le radis noir est également réputé pour son action sur le transit intestinal. Ce légume, à mi-chemin entre le navet et le radis rose, est en effet très efficace pour drainer la vésicule biliaire et le foie, et évacuer les toxines et autres déchets. Ainsi, les digestions difficiles et certains troubles hépatiques (coliques hépatiques, allergie digestive…) peuvent trouver dans le radis noir un précieux allié. A noter en outre que le radis noir joue un rôle antibactérien sur la flore intestinale. Il est cependant conseillé aux personnes souffrant de troubles de la vésicule biliaire ou hépatiques d’éviter une consommation trop importante de radis noir.

Comment utiliser le radis noir ?

Cru ou cuit, le radis noir peut aussi se consommer sous forme de gélules, disponibles aux rayons phytothérapie des pharmacies ou en magasins biologiques. On peut ainsi envisager de le râper, après avoir préalablement ôté sa peau noire épaisse. Certaines personnes peuvent être gênées par son odeur relativement forte, il est alors préférable de l’associer avec du pain et du beurre, voire un peu de crème. Le radis noir accompagne également parfaitement les plats cuisinés, tels le pot-au-feu. Dans tous les cas, il convient de le choisir ferme, et de le conserver dans un endroit frais.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Communiquer avec son bébé

Communiquer avec son bébé avant la naissance

Il est possible de communiquer avec son bébé bien avant qu’il ne pointe le bout de son nez. Au cours de sa vie intra-utérine, et en particulier à partir du cinquième mois, le bébé perçoit en effet les sons et les vibrations qui l’entourent. De même, il est particulièrement sensible et réceptif au toucher. Dans cette optique, une pratique tend d’ailleurs à se développer ; il s’agit de l’haptonomie, où l’art d’établir le contact avec son bébé en positionnant ses mains sur le ventre de la maman. Cette méthode semble séduire de plus en plus de parents, désireux de vivre intensément les premiers mois de leur enfant, y compris pendant la grossesse.

L’importance de communiquer avec son bébé

Outre le fait de partager des moments de complicité et d’intimité, communiquer avec son bébé dès les premiers mois de sa vie permet d’asseoir les bases de la relation parent-enfant. Ainsi, sentant l’attention qui lui est portée, le bébé n’aura de cesse d’observer et de vouloir imiter ses parents. Ces échanges contribueront à son développement cognitif, et le rassureront dans les moments d’inquiétude et d’angoisse qu’il est amené à connaître au cours de sa première année.

Comment communiquer avec son bébé

Même s’il existe certaines méthodes mises au point pour communiquer avec son bébé, à l’image des techniques basée sur la langue des signes, l’essentiel est avant tout de prendre du plaisir. Fins observateurs et imitateurs hors-pair, les bébés sont en effet enclins à communiquer dès leurs premiers jours, afin d’exprimer leurs besoins et leurs maux. Au fil des mois, et avant l’apprentissage du langage, c’est avec des signes et des gestes, voire des mimiques ou des attitudes qu’ils se font comprendre. Dans tous les cas, il est inutile de vouloir en faire trop ou de stresser : communiquer avec son bébé se fait naturellement. Détendez-vous et profitez !

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Le yoga nidra pour les enfants

Le yoga nidra pour les enfants en quelques mots

Appartenant à la tradition du yoga Satyananda, la pratique du yoga nidra se révèle particulièrement adaptée aux enfants. En effet, outre une détente profonde, elle leur permet de prendre conscience de leur corps et de leurs capacités physiques, mentales et psychiques. Le yoga nidra apparaît comme une parenthèse dans le quotidien souvent trépidant et très animé des enfants, et leur offre l’occasion d’effectuer un voyage intérieur riche et très bénéfique à leur épanouissement.

Déroulement d’une séance

Au cours d’une séance, les enfants, allongés, demeurent actifs et sont invités à observer ce qui se passe en eux, afin d’avoir une conscience intérieure de leur corps physique. Cette étape vise à relâcher le corps, et évacuer les tensions accumulées. On peut ensuite proposer aux enfants de se concentrer sur différentes sensations ou impressions, tel le chaud ou le froid, la légèreté ou la lourdeur. Des exercices de visualisation d’images ou d’histoires font également partie de cette pratique. A noter l’importance de la respiration tout au long d’une séance de yoga nidra, où l’enfant est amené à percevoir son souffle à différents endroits, comme le ventre ou le nez.

Les bienfaits

Véritable pause détente pour les enfants généralement actifs et dynamiques, le yoga nidra leur permet de se relâcher, et leur offre un bien-être physique et mental. La pratique du yoga nidra stimule également l’imaginaire des enfants, en renforçant notamment leurs capacités de visualisation. De plus, en leur faisant découvrir l’harmonie intérieure dont ils sont capables, le yoga nidra les aide à gérer leurs émotions au quotidien, mais aussi à explorer et développer leurs aptitudes créatives. De façon générale, la pratique du yoga nidra pour les enfants s’avère efficace pour une détente et une prise de conscience de leur être et de leur potentiel.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

L’art de la patience

Qu’est ce que la patience ?

On ne naît pas patient, mais on le devient. Partant de cette observation, il appartient à chacun d’apprendre à le devenir, en suivant quelques règles, mais surtout en modifiant son attitude au quotidien. Être patient, c’est ne rien faire, prendre son temps et attendre. Pour y parvenir, on peut soit prendre sur soi, se bloquer et être submergé par ses émotions (colère, angoisse, tristesse…). On peut aussi respirer à grands coups, se détendre et lâcher prise. A moins d’être un maître zen, l’art de la patience passe généralement par la première étape, avant d’atteindre la seconde. Dans tous les cas, être patient est un apprentissage sur le long terme, qui doit se pratiquer régulièrement, pour obtenir des résultats durables.

 

Comment devenir patient ?

A l’heure où nous sommes souvent dépassés par le temps, où nous avons mille choses à faire en même temps, l’art de la patience implique de revoir son mode d’organisation. Ainsi, il est possible dans un premier temps de réfléchir aux causes de notre vie trépidante, et analyser les facteurs qui nous rendent impatients. Nous pouvons ensuite alléger notre emploi du temps, et surtout apprendre à respirer. Puis, lors d’une situation où l’on sent que l’on perd patience, à nous de voir si cette réaction est justifiée. Si ce n’est pas le cas, détendons-nous. Dans le cas contraire, essayons de résoudre le problème, plutôt que de nous infliger cette dose de stress.

 

Quelques astuces

La méditation, le yoga ou la sophrologie peuvent nous aider dans notre apprentissage de la patience. Mais l’on peut également appliquer quelques règles pour nous aider dans cette démarche. Il est par exemple efficace de défocaliser son attention dans une file ou une salle d’attente, au lieu de s’énerver. De même qu’ apprendre à observer les choses et les événements de façon passive, c’est-à-dire sans émettre de jugement, s’avère utile. Cela nous aide à entretenir notre patience. Dans tous les cas, si vous avez décidé de devenir patient, souvenez-vous que « tout vient à point à qui sait attendre ».

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La respiration holotropique

La respiration holotropique en quelques mots

A l’origine de cette méthode de développement personnel, également utilisée comme outil thérapeutique, un psychiatre américain d’origine tchèque : le Dr Stan Grof. Après avoir étudié différentes traditions chamaniques dans diverses cultures, ce thérapeute a réalisé l’importance jouée par la respiration sur les  états de conscience modifiés. Conjuguant musique et respiration, le Dr Grof a ainsi mis au point une technique de respiration (du grec « holos », « le tout » et « trepein », « aller vers »), destinée à libérer les émotions enfouies au plus profond de chacun.

Le déroulement d’une séance

La méthode de respiration holotropique se déroule généralement sur deux jours : chaque séance pouvant durer entre une et quatre heures, selon les participants. Ces derniers sont divisés en deux groupes, celui des « respirants » et celui des « accompagnateurs » : chacun jouant à tour de rôle l’un et l’autre. Après un temps de relaxation sur une musique douce, les participants sont invités à respirer profondément au rythme de la musique qui s’accélère. Cette étape, dite de l’hyperventilation, est l’essence même de la respiration holotropique, et permet d’atteindre un état modifié de la conscience, et ainsi de débuter son voyage intérieur.

Les vertus de la respiration holotropique

Particulièrement recommandée pour les personnes en souffrance affective, qui se sentent abandonnées ou exclues, ou plus généralement les personnes qui se sentent mal dans leur peau, cette méthode permet de remonter jusqu’à la source du problème. La respiration holotropique offre en effet la possibilité de vivre des expériences aussi diverses que sa naissance ou le retour à une vie antérieure sous quelque forme que ce soit. La richesse de ces expériences permet alors de se confronter à certaines émotions cachées, et ainsi de réintégrer la réalité mieux armé et plus serein. A noter toutefois que cette technique est interdite aux femmes enceintes et aux personnes souffrant de problèmes cardiaques, et que sa pratique requiert un certificat médical.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

L’argilothérapie : l’argile qui guérit

L’argilothérapie en quelques mots

Technique de soin naturelle, l’argilothérapie consiste à utiliser l’argile pour ses vertus thérapeutiques et son action sur le bien-être et la beauté en général. L’argile est en effet une roche sédimentaire, particulièrement riche en sels minéraux et oligoéléments ; elle contient notamment de l’aluminium, du magnésium ou encore du potassium. De différentes couleurs, du vert au blanc, en passant par le rouge, le rose ou le jaune, l’argile peut être utilisée par voie interne (diluée avec de l’eau) ou par voie externe (cataplasme, bain de boue ou masque) en argilothérapie, et offre de nombreux bienfaits à ses utilisateurs. Ses propriétés absorbantes, antibactériennes et couvrantes en font en effet un précieux allié santé, beauté et bien-être.

Les propriétés de l’argile verte

La plus répandue parmi les argiles existantes, l’argile verte possède de nombreuses vertus, et présente de nombreux bienfaits dans divers domaines. En usage externe, elle peut être utilisée pour apaiser les varices et les hématomes, et est également particulièrement adaptée pour réaliser un masque de beauté. Son action est en effet très bénéfique pour la peau, qui est nettoyée en profondeur, et régénérée. De même, en masque capillaire, elle intervient pour réguler la production de sébum. Quant à une utilisation en interne, elle apaise les douleurs rhumatismales et tonifie les organismes fatigués.

 

L’argile blanche

Également appelée kaolin, l’argile blanche est notamment réputée pour ses propriétés sur l’estomac. Elle soulage les douleurs, telles les ulcères, en faisant office de pansement gastrique. Utilisée ponctuellement, elle peut aussi faire l’objet d’une cure, et apaise à ce titre les inflammations intestinales et douleurs du côlon (colites). En cosmétique, l’argile blanche est recommandée pour les peaux sèches et fragiles pour sa forte teneur en silice. Employée en masque capillaire, elle possède une action revitalisante sur les cheveux secs.

 

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La méditation Kundalini

Généralités sur la méditation

Loin de l’agitation et du bruit qui nous envahissent quotidiennement, l’art de méditer est une invitation à voyager en son for intérieur. A puiser en soi les ressources pour combattre les agressions extérieures, et les affronter le plus sereinement possible. Mais méditer ne s’improvise pas. Même si cette pratique est à la portée de tous, il faut en premier lieu accepter de faire le vide, de prendre le temps et de lui faire face, en silence. Loin de s’apparenter à une pratique mystique, empreinte de religion ou d’ascèse, la méditation consiste simplement à entrer dans une phase de pleine de conscience de soi et du moment présent.

 

Zoom sur la méditation Kundalini

Recommandée en particulier dans le but d’évacuer la fatigue accumulée au cours d’une journée de travail, la méditation Kundalini se pratique sur une durée d’une heure, le plus souvent en début de soirée ou en fin d’après-midi, et se compose de quatre étapes chacune de quinze minutes. La première, en musique, consiste à mettre son corps et son énergie en mouvement, de façon à trembler jusqu’à devenir soi-même un tremblement. Une fois détendu, le méditant est invité à danser en libérant son corps au maximum puis, toujours en musique, les yeux fermés, à prendre conscience et observer ce qui se passe en son for intérieur. Enfin, après avoir éteint la musique, il convient de se coucher, les yeux toujours fermés, et de rester dans cette position silencieux.

Les bienfaits de la méditation Kundalini

La méditation Kundalini, par ses quatre étapes successives bien distinctes, permet au méditant de prendre conscience de son corps en l’agitant librement, avant de se concentrer sur son intérieur, et d’observer les résultats et les réactions induites. Cet état méditatif offre ainsi la possibilité d’occulter et de se débarrasser de toutes les fatigues de la journée, et de se détendre parfaitement avant le repos du soir, et son sommeil réparateur.

 

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

La passiflore : un calmant naturel

Plante grimpante possédant des fleurs remarquables, la passiflore est une plante répertoriée à plus de quatre-cents espèces, issues majoritairement de l’Amérique du Sud. Parmi ces différentes espèces, la passiflore officinale – passiflora incarnata-  est réputée pour ses nombreux bienfaits pour l’homme.

La passiflore en quelques mots

Selon la légende, la passiflore, fleur ou fruit de la passion, tiendrait son nom de l’épisode de la Passion du Christ, en raison de sa forme particulière, notamment ses filaments, son pistil et ses cinq étamines, susceptibles de rappeler respectivement la couronne d’épines, les clous de la crucifixion et les cinq plaies. Quoi qu’il en soit, la passiflora incarnata était déjà utilisée par les Amérindiens dans le traitement de divers maux – ecchymoses, hémorroïdes, brûlures,…-. Elle est aujourd’hui essentiellement  réputée pour ses propriétés sédatives.

Propriétés et bienfaits de la passiflore

Composée d’alcaloïdes, flavonoïdes, glucosides ou encore tanins et vitamine C, la passiflora incarnata est notamment conseillée dans le cas de troubles du sommeil, et pour calmer les états nerveux ou anxieux. Sans risque pour la santé, elle a également la particularité de ne pas entraîner d’accoutumance, ni de dépendance. Elle peut ainsi représenter une alternative intéressante aux anxyolitiques ou anti-dépresseurs. A noter qu’elle possède aussi des propriétés bénéfiques pour traiter les troubles de la ménopause, sans compter son action antispasmodique.

Utilisation de la passiflore

Alors que les amérindiens tiraient profit des feuilles qu’ils appliquaient en cataplasme pour soigner les blessures, la passiflore est aujourd’hui largement employée en phytothérapie. Qu’elle fasse l’objet d’une consommation par voie interne – infusion, extrait sec…-, ou par voie externe – compresse -, ce sont les parties aériennes de la plante que l’on utilise. A noter qu’il est fréquent de trouver certaines préparations associant cette plante grimpante aux vertus sédatives et calmantes, à la valériane ou encore au houblon.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

L’apithérapie : se soigner grâce aux abeilles

L’apithérapie en quelques mots

Pratiquée depuis la nuit des temps, l’apithérapie est une technique de médecine douce, basée sur l’utilisation des produits issus de la ruche à des fins thérapeutiques. Ainsi, le miel, la gelée royale, la propolis, le pollen et le venin d’abeille font l’objet d’une attention particulière pour leurs propriétés et les bienfaits qu’ils peuvent apporter. Couramment utilisée en Chine et en Corée du Sud, l’apithérapie tend à se développer en Occident, en particulier en ce qui concerne la gelée royale, la propolis et le miel.

Une méthode thérapeutique ancestrale et universelle

Témoignant de l’ancienneté de cette pratique, des textes chinois datés de deux mille ans font référence à l’apithérapie. De même, le père de la médecine moderne, Hippocrate, faisait usage du miel pour soigner les plaies de ses patients. Il était également convaincu de l’efficacité du venin d’abeille pour son action anti-inflammatoire, notamment pour traiter les maladies telles l’arthrite et les troubles articulatoires. Quant aux Égyptiens, ils avaient couramment recours à l’apithérapie, et appréciaient particulièrement le miel et la propolis pour leurs nombreuses vertus.

Les bienfaits de l’apithérapie

Réputé pour ses qualités cicatrisantes, le miel est également reconnu pour son action bénéfique sur les troubles digestifs et la fatigue. Sans compter son pouvoir bactéricide et antibiotique, intéressant pour traiter les laryngites et les toux. Également très estimée, la gelée royale possède une forte teneur en vitamines, acides aminés et oligo-éléments. Ses effets stimulants et tonifiants s’accompagnent d’une action antibiotique, et influent aussi sur les états anxieux, comme sur l’appareil cardiovasculaire. Quant à la propolis, elle a des effets positifs en termes de cicatrisation, et possède des vertus anti-oxydantes. Le pollen est antibactérien et anti-anémique, et agit sur l’appareil digestif et le système neuro-psychique. Enfin, le venin d’abeille est considéré comme la méthode d’apithérapie la plus thérapeutique, en raison de son action contre les troubles rhumatismaux, arthritiques, mais aussi contre certaines maladies inflammatoires, telles la sclérose en plaques. Toutefois, l’absence de validation scientifique sur le sujet impose la prudence.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Les vertus du chant

 

Sous la douche, en voiture ou dans une chorale, chanter est source de multiples bienfaits. Entre musculation, détente, confiance en soi et bien-être, les raisons de chanter ne manquent pas.

Chanter, un sport complet

Si les cordes vocales sont les muscles principaux sollicités par le chant, de nombreux autres le sont également : des muscles faciaux au muscles du dos, en passant par le ventre, les épaules, ou encore les cuisses et les jambes. Chanter nécessite en effet d’adopter une posture adéquate, qui sollicite le corps dans sa quasi intégralité. Les professeurs de chant enseignent à ce titre à ouvrir le dos, pour extérioriser les sons de façon optimale. Mais ils insistent aussi sur la position idéale pour chanter, en étant notamment bien stable sur ses jambes. Car si le son sort par la bouche, il chemine à travers le corps, et ne doit par conséquent pas être entravé.

Le chant et le souffle

La pratique du chant est également liée au souffle. Chanter régulièrement permet en effet de développer la  respiration, comme c’est le cas dans la pratique du yoga ou de la sophrologie. En apprenant à maîtriser son souffle, le chanteur s’offre un bien-être profond et général. Sans oublier que le travail sur la respiration réalisé en chantant permet d’oxygéner l’ensemble de l’organisme. Effet direct de cette détente, les angoisses et les inquiétudes se dissipent, la concentration est améliorée, un équilibre général apparaît, et la confiance en soi est renforcée.

Chanter libère les émotions

Partant du principe que le chant est un moyen d’expression, il est alors aisé de comprendre l’impact qu’il peut avoir sur les personnes au niveau émotionnel. La pratique du chant permet en effet d’exprimer et d’évacuer les émotions contenues, parfois cachées, sources de tensions et de stress. D’où le sentiment de bien-être ressenti après avoir chanté. De plus, le diaphragme étant particulièrement sollicité, il arrive souvent que ce sentiment soit suivi d’éclats de rire, eux-aussi libérateurs. 

 

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Le yoga Kripalu 

Le yoga Kripalu en quelques mots

Créé dans les années cinquante par le Yogi Swami Kripalvanandji, le yoga Kripalu est une discipline du Hatha Yoga, destinée à apporter à ses pratiquants un bien-être complet, à la fois physique et émotionnel. De « kripalu », signifiant « compassion », cette pratique vise à conduire ceux qui la pratiquent vers une acceptation totale de soi, afin d’améliorer son estime et sa confiance personnelle, mais aussi les échanges et la communication avec autrui. Par son autre nom, le « yoga du coeur », le yoga Kripalu est une invitation à l’amour, de soi et des autres.

La pratique du yoga Kripalu

Une séance de yoga Kripalu passe par trois étapes principales, alternant récitation de mantras, postures, respiration et méditation. Les pratiquants commencent d’abord par un mantra et une prise de postures (asanas). Lors de ces postures, chacun doit veiller à contrôler sa respiration, afin d’être en harmonie parfaite. Suit une prise de conscience, qui invite à faire abstraction des pensées parasites qui traversent l’esprit. Pour cela, cette prise de conscience de soi passe par une concentration maximale. Enfin, la séance de yoga Kripalu se termine par une réalisation des postures en mouvement, de façon intuitive.

Les bienfaits du yoga Kripalu

Parfaitement adapté aux personnes désireuses d’évacuer stress, anxiété et angoisse, cette discipline de yoga apporte une paix intérieure, et offre un moment de profonde relaxation. De plus, la succession et la diversité des exercices permet de se dynamiser et ainsi de chasser la fatigue. Entre sérénité intérieure, souplesse physique et confiance en soi, le yoga Kripalu procure un bien-être total à ses pratiquants. Basé sur la compassion et l’amour, il représente ainsi un chemin vers une façon de penser, et  d’appréhender la vie et les autres différemment.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Comment soulager une migraine ?

Qu’est-ce que la migraine ?

Alors que l’on parle de façon générale de maux de tête, il existe néanmoins deux types de maux : les plus courants, les céphalées de tension, et les migraines. Bien que plus rares – elles représentent un dixième des cas – , ces dernières sont également intenses et plus longues, et souvent récurrentes chez les personnes « migraineuses ». La douleur ressentie pendant une crise de migraine est telle qu’elle entraîne souvent une incapacité à rester concentré et à travailler. C’est pourquoi il est particulièrement important de disposer de « trucs et astuces » pour soulager ces crises, à court et à long terme.

Trucs et astuces pour soulager les migraines

Outre fuir la lumière et le bruit, il est conseillé de s’allonger et de tenter de dormir quand surviennent les premiers signes d’une migraine. On peut également consommer des boissons riches en caféine, ou encore des tisanes (marjolaine, verveine, jasmin). De même, le massage est efficace pour soulager une migraine. Le fait de se masser les tempes, le cuir chevelu ou le visage atténue en effet considérablement la douleur. On peut aussi appliquer du baume du tigre sur les tempes, onguent naturel utilisé depuis la nuit des temps aux quatre coins du monde. Enfin, la pratique du yoga ou de la relaxation sont des alliés de taille pour lutter contre les migraines.

Choisir un traitement de fond

Au-delà de ces solutions et remèdes pour soulager la douleur migraineuse, il peut également s’avérer intéressant d’opter pour un traitement de fond. Qu’il s’agisse de phytothérapie, d’étiopathie, d’ostéopathie, d’acupuncture, ou de méthodes diverses de relaxation, telles le yoga, le Qi Gong, le Taï chi chuan ou la sophrologie, l’objectif est de limiter le champ d’apparition des migraines. Sans oublier que les crises sont aussi liées à la nature de notre alimentation. Alcool, chocolat, fromage, charcuterie et graisses sont donc à bannir pour les migraineux.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.