Arrêter de fumer – Substituts Nicotiniques – 2/2

Après les timbres, les patchs, les gommes à mâcher et les chewing-gums évoqués dans la première partie de cet article, nous examinons maintenant d’autres substituts nicotiniques pour arrêter de fumer.

Les comprimés sublinguaux ou pastilles à sucer

Outre la possibilité de recourir aux patchs ou timbres et aux gommes à mâcher, il est également facile d’utiliser des comprimés à faire fondre sous la langue. Grâce à leur diffusion contrôlée de la nicotine, ces pastilles comptent parmi les meilleures méthodes pour réduire progressivement la consommation et la dépendance au tabac.

Placée sous la langue, la pastille délivre sa nicotine. L’effet apparaît seulement deux ou trois minutes après et calme ainsi rapidement l’envie de fumer. Le nombre de comprimés dépend de chaque fumeur, mais il convient cependant de respecter un maximum de 15 pastilles par jour pendant les premières semaines. Il est déconseillé de consommer du café ou un jus de fruit 15 minutes avant la prise d’une pastille, car ces aliments modifient l’absorption de nicotine au niveau buccal.

Comme les autres substituts nicotiniques (patchs et gommes),  la prise de pastille est facile et peut être associée aussi aux autres solutions. Agissant avec rapidité, elle peut refreiner une soudaine envie de fumer, sans nécessité de mastication. Disponibles en de nombreux parfums, les comprimés ne suscitent que peu de brûlures ou nausées ; les cas sont très rares où elles provoquent, comme les gommes, des brûlures d’estomac, maux de gorge et hoquets. Les inconvénients majeurs de la méthode résident dans le nombre de prises par jour, le goût particulier de la nicotine, malgré le parfum et le fait que les pastilles ne doivent pas être croquées.

Sur la base de 880 pastilles environ, pour un traitement de trois mois, il faut compter un peu moins de 300 €, dont 50 € sont remboursés par la Sécurité sociale (par an et par bénéficiaire).

L’inhaleur ou l’inhalateur

L’inhalateur est également un substitut nicotinique qui peut parfaitement s’associer aux autres méthodes (patchs, comprimés ou gommes). L’objet se présente comme un tube en plastique disposant d’une cartouche de 5 mg de nicotine. A chaque aspiration, l’air « chargé » dans la bouche délivre une dose « salvatrice » qui stoppe l’envie de fumer.

Au début du traitement et en fonction de la dépendance du fumeur, la personne peut recourir à 1 à 5 cartouches par jour (jusqu’à 25 mg), pour ensuite, diminuer progressivement. Sous réserve de respecter la durée de vie d’une cartouche (12 heures), l’effet est quasi instantané et l’envie de fumer disparait après une bouffée.

Contrairement aux autres méthodes de substituts à la nicotine, l’inhalateur reproduit une gestuelle proche de la cigarette et peut être utilisé pour un sevrage « ponctuel », le temps d’un voyage en avion ou d’une hospitalisation par exemple. Cependant, l’usage de l’inhaleur peut provoquer, dans certains cas, une irritation de la bouche ou de la gorge, qui peut déplaire à certaines personnes. Par ailleurs, il est parfois difficile de distinguer une cartouche usagée d’une neuve : un inconvénient majeur compte tenu du prix élevé de la méthode.

Sachant que le nombre de prises par cartouche évolue selon les personnes, on évalue le prix en moyenne, pour un traitement de 3 mois avec un peu moins de 700 prises, à 1 300 € (dont seulement 50 € sont pris en charge par la Sécurité sociale par an et par bénéficiaire).

Lisez la suite de notre dossier « arrêter de fumer » sur les substituts gestuels ici.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Une réflexion au sujet de « Arrêter de fumer – Substituts Nicotiniques – 2/2 »

Répondre à Moon Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>