Arrêter de fumer – Substituts Nicotiniques – 1/2

Arrêter de fumer est une démarche complexe qui doit être motivée et volontaire. Elle doit également être associée à une confiance en soi suffisante, pour entreprendre ce difficile challenge et le réussir.

Pour accompagner votre envie d’arrêter de fumer, plusieurs méthodes sont à votre disposition. Nous avons déjà listé de nombreux trucs et astuces, nous allons maintenant examiner de manière plus précise les substituts nicotiniques

Les timbres et les patchs

Le recours aux patchs permet de réduire, de manière progressive, la consommation et la dépendance au tabac. Actifs 30 minutes après leur application, ils diffusent de la nicotine pendant 16 ou 24 heures. Leur dosage, exprimé en milligrammes et allant de 5 à 21 mg par jour, dépend du nombre de cigarettes consommées quotidiennement.

Facile d’utilisation, les patchs s’appliquent chaque jour, en variant, idéalement, le positionnement sur la peau, entre l’épaule et l’omoplate. A l’application, certains peuvent noter des picotements, voire des risques de rougeurs ou d’allergies, même s’il s’agit d’un phénomène assez rare. En aucun cas, les patchs ne doivent être décollés ; aussi, il faut veiller à leur maintien surtout en cas d’activité sportive entraînant une forte sudation.

Contrairement aux idées reçues, le fait de fumer avec un patch n’est pas dangereux. Par contre, cela peut générer un risque de surdosage nicotinique, avec nausées, céphalées ou vomissements. Le retrait du patch n’arrête pas la diffusion de la nicotine car cette dernière reste présente dans les couches superficielles de la peau pendant plus de 2h après l’enlèvement.

Pour un traitement dégressif de 3 mois, il faut compter environ 200 €, dont 50 € sont remboursés par la Sécurité sociale. En effet, depuis le 1er février 2007, ces substituts, vendus en pharmacie, sont partiellement pris en charge : la somme couverte correspond au premier mois de traitement.

Les gommes à mâcher et chewing-gums

La méthode des gommes à mâcher permet également de réduire progressivement l’effet de manque en distillant régulièrement une quantité de nicotine dans le corps. Si elles sont associées à un patch, le dosage est limité à 2 mg ; sinon, elles peuvent contenir jusqu’à  4mg. La posologie diffère selon les fumeurs et leurs besoins, mais l’objectif est toujours de diminuer la dose au cours du traitement.

La gomme doit être sucée pendant quelques minutes, puis mâchée lentement en observant quelques pauses dans la mastication (contrairement aux chewing gums) pour libérer la nicotine et permettre son absorption par la muqueuse buccale. Son utilisation dure environ 30 minutes. Traditionnellement, la phase 1 permet la consommation jusqu’à 15 gommes de 2 mg par jour et peut durer jusqu’à 3 mois. A l’issue de cette phase, l’envie de cigarette doit avoir disparu et l’étape suivante ne doit prévoir qu’une à deux gommes par jour, pendant un ou deux mois.

Cette méthode, très simple, est souvent associée à celle prônant les patchs ou les comprimés sublinguaux, pour parvenir au succès. S’agissant de gommes édulcorées, elles ne contiennent pas de sucre et peuvent avoir différents goûts (menthol, orange, fruits, etc.). Cependant, l’usage des gommes peut créer une dépendance, et, dans certains cas, des brûlures d’estomac ou pharyngées ainsi que des hoquets. Elles ne conviennent pas aux personnes ayant un appareil dentaire.

Comme pour les patchs, la Sécurité sociale rembourse 50 € par an et par bénéficiaire. Pour avoir une idée du coût du traitement : pour une durée de 3 mois et une prise de 665 gommes, il faut compter environ 180 €.

Comprimés sublinguaux, pastilles à sucer, inhaleur et inhalateur : lisez la suite de cet article ici.

Ça vous a plu ? abonnez vous à notre newsletter gratuite
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

3 réflexions au sujet de « Arrêter de fumer – Substituts Nicotiniques – 1/2 »

  1. Ping : Arrêter de fumer – Substituts Nicotiniques – 2/2 | S'améliorer

  2. Il y a pas mal de blogs qui proposent des solutions pour arrêter de fumer. Personnellement, je trouve que les patchs sont les plus utilisés dans ce cas. Mais concernant l’hypnose, je suis très sceptique… Je ne pense pas que ça marchera sauf si l’hypnotiseur a vraiment un talent hors norme.

  3. Ping : Trucs et astuces pour arrêter de fumer – 2/2 | S'améliorer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>