Améliorer sa productivité avec la règle des 45 minutes

3281131319 680396f345 Améliorer sa productivité avec la règle des 45 minutes
cc Améliorer sa productivité avec la règle des 45 minutes photo credit: gothick_matt

Vous aussi vous avez sans doute déjà éprouvé le sentiment d’être constamment interrompu durant votre travail, et de ne pas pouvoir vous concentrer suffisamment sur la tâche que vous êtes en train d’essayer d’accomplir.


Je ne sais pas vous, mais moi, je considérerais même que ces interruptions incessantes sont le principal frein à ma productivité.


Les sources de distraction peuvent être externes : quelqu’un vient nous parler, nous recevons un email …..
Nous les créons aussi parfois nous-mêmes : nous souhaitons consulter nos comptes en ligne, lire rapidement un article sur internet, consulter les prévisions météorologiques, ou une idée nous vient subitement et nous voulons la noter immédiatement ….

Bref, ces sources de distractions sont multiples et nous empêchent de nous concentrer réellement sur ce que nous avons à faire.

Elles peuvent paraître anodines, car on se dit à chaque fois « ça ne va me prendre que quelques minutes, et ensuite je me remet à bosser ». Oui mais voilà, quelques minutes plus tard, une autre interruption va sûrement nous empêcher de travailler et, avant que l’on s’en soit rendu compte, c’est une ou plusieurs heures qui se sont écoulées sans que l’on ai réellement avancé dans notre travail.

Les interruptions nuisent donc véritablement à notre productivité.


Je cumule mon emploi et d’autres activités telles que ce blog de développement personnel, qui sont assez chronophages. Il est donc évident qu’il est primordial pour moi d’utiliser au mieux le temps qui m’est imparti. Il faut donc que j’ai une productivité et une efficacité aussi importantes que possible. D’autant plus que je pense avoir encore pas mal de progrès à accomplir dans ce domaine.
C’est pourquoi j’essaie, en ce moment, d’expérimenter et de mettre en place différentes techniques afin d’améliorer ma productivité personnelle. Mon but est de trouver ainsi quelle technique marchera réellement pour moi.

Cela fait ainsi deux semaines que j’essaie de suivre autant que possible la règle des 45 minutes.


La règle des 45 minutes

Cette règle consiste à se concentrer uniquement sur la tâche à accomplir pendant 45 minutes et à ne tolérer, dans la mesure du possible, aucune interruption.
Aucune interruption, cela signifie que je ne suis pas autorisé à consulter mes emails durant cette période par exemple.

Si je suis au travail, j’essaie aussi d’avoir sur la tête des écouteurs (même si je n’écoute en fait aucune musique) car cela dissuade souvent mes collègues de me déranger.
Si je suis chez moi, en train d’écrire un article pour ce blog, par exemple, je vais demander à ma copine de ne pas me déranger durant 45 minutes. Je vais même couper ma connexion internet si l’activité que je suis en train de faire le permet.

En revanche, durant les 15 minutes suivantes, je suis autorisé à faire une pause, à boire un café, à consulter mes emails, à consulter un site web … bref, tout ce que je souhaite tant que la durée n’excède pas 15 minutes.


Pour quels résultats ?

Pour l’instant le résultat s’est avéré extrêmement positif au niveau de ma productivité personnelle.

Au travail, ma concentration s’en est trouvée améliorée et, par là même, mon efficacité. Les bénéfices restent toutefois limités à cause de mon environnement de travail qui m’oblige à rester un minimum accessible. En effet, je m’imagine mal expliquer à mon patron que ses interruptions me dérangent et m’empêchent de me concentrer, tout comme il m’est difficile de refuser de répondre à l’appel d’un client. Malgré tout, j’ai le sentiment que chercher à limiter ces interruptions est l’une des démarches qui m’a le plus aidé à améliorer ma productivité.

Mais c’est chez moi que la différence s’est le plus fait sentir. En effet, lorsque je travaille à domicile, par exemple à l’écriture d’un article pour ce blog, je dirais que cela m’a permis de quasiment doubler ma productivité.


Voici, selon moi, les principaux bénéfices de cette méthode :


1. Me concentrer sur une seule tâche à la fois
On parle de la capacité à travailler de manière multitâche comme de quelque chose nous permettant de faire plus dans un même laps de temps.
Qui n’a jamais envié son ami qui est capable d’écrire un email, tout en chattant sur MSN, en regardant la télévision et en finissant sa présentation pour la réunion du lendemain au travail … ?

La réalité, selon moi, c’est qu’en voulant tout faire à la fois, on ne concentre son attention sur aucune tâche et on finit par ne rien faire correctement. Et il serait beaucoup plus efficace de faire chacune de ces tâches tout simplement les unes après les autres.

De plus, je pense que vouloir faire trop de choses à la fois nous donne un sentiment d’impuissance et de perte de contrôle par rapport à notre environnement. On finit tôt ou tard par se sentir submerger par ne plus savoir « où donner de la tête » ce qui est générateur de stress.


Pour moi, la seule manière d’être réellement productif, est de concentrer 100% de notre attention et de nos capacités à la tâche que l’on souhaite accomplir.


En choisissant, pour 45 minutes, de ne pas m’occuper de mes emails, de me détourner d’internet, et de ne pas laisser mon esprit vagabonder, je suis capable d’investir plus d’énergie dans mon activité et de l’accomplir de manière plus efficace. Cela m’évite aussi d’être stressé : j’ai choisi de consacrer mes 45 minutes à une activité précise donc je n’ai pas besoin de me soucier de tout le reste pendant ce temps.


2. 45 minutes est une durée suffisamment longue
C’est pour moi une durée suffisante pour être pleinement concentré.
Si j’avais choisi une durée plus courte, comme 20 minutes de travail et 5 minutes de pause par exemple, ce n’aurait sans doute pas été suffisant pour me permettre de me concentrer et de m’immerger totalement.


3. Avoir la pression de la « deadline » me pousse à travailler plus rapidement
La loi de Parkinson nous dit que « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ». Autrement dit, si l’on dispose de peu de temps pour effectuer une action, nous allons avoir tendance à l’accomplir rapidement alors que si nous avons beaucoup de temps, nous allons le faire lentement.
Cela veut donc dire que, puisque je me donne une durée limitée de seulement 45 minutes, je vais avoir tendance à terminer plus rapidement ce que je suis en train de faire.

En effet, en m’accordant seulement 45 minutes avant de rendre une pause, j’envoie à mon cerveau un message lui disant que le temps disponible pour travailler est limité et qu’il faut donc être le plus efficace possible.

Si l’on a tout le temps du monde pour effectuer une tâche, il est tout simplement trop facile d’être inefficace.


4. Eviter la procrastination
Je pense que cette technique est très efficace également pour toutes les tâches que nous avons tendance à remettre à plus tard…

En effet, parfois une tâche peut nous effrayer et nous pouvons avoir l’impression qu’il y a tellement de travail à accomplir, que nous préférons la repousser. Nous avons le sentiment que nous n’en viendrons jamais à bout. Cela nous incite à la remettre indéfiniment à plus tard cela même si cela crée chez nous un sentiment de culpabilité. C’est ce que l’on appelle la procrastination.

J’ai constaté que si, au lieu de décider que je dois terminer aujourd’hui une tâche, je décide que je dois y consacrer 45 minutes, même si cela ne suffit pas à la finir totalement mon état d’esprit change : je ne suis plus effrayé par la masse de travail à accomplir, puisque je sais qu’après 45 minutes, je serais autorisé à arrêter et à faire quelque chose que j’aime.

Et j’ai même remarqué que, en général, une fois surmontée l’inertie initiale, je me rend compte que cette tâche n’est pas aussi effrayante qu’il n’y parait. Je suis alors plus enclin à recommencer une autre session de 45 minutes après mes 15 minutes de pause si nécessaire et, bien souvent, cette tâche est terminée dans la journée alors qu’elle me semblait auparavant insurmontable.


Je pense que cette règle des 45 minutes est très prometteuse au niveau individuel et va me permettre de réellement accroître ma productivité. Et peut-être aussi d’éviter la procrastination, ou du moins de la diminuer.
Je ressens même déjà les bénéfices de cette technique que j’ai appliquée, notamment, à l’écriture de cet article.
J’en viens même à regretter de ne pas avoir eu cette idée lorsque j’étais étudiant tant je pense qu’elle s’adapterait parfaitement aux périodes de révision intensive.


Et vous ? Expérimentez-vous pour augmenter votre productivité ? Avez-vous déjà essayé une technique similaire ?

26 réflexions au sujet de « Améliorer sa productivité avec la règle des 45 minutes »

  1. Ping : Guillaume sur Blogasty

  2. Ping : Stimuler sa motivation au travail - Le blogue de Kim Auclair

  3. Merci Boréale.
    Je suis content que cette méthode t’intéresse. Elle marche très bien pour moi en tout cas pour l’instant.
    Tiens moi au courant de tes résultats.
    A bientôt :-)

  4. Bonjour Guillaume et merci pour cet article.

    J’ai moi aussi toujours 100 000 choses à faire en même temps et pourtant ma concentration et ma productivité laisse parfois à désirée. C’est un assez gros boulet que je traine depuis très longtemps.

    C’est maintenant ou jamais pour changer…

  5. Salut Nico, merci pour ton commentaire, ça me fait plaisir.
    Je vois qu’on a les mêmes problèmes (et on certainement très loin d’être les seuls).
    Mais en tout cas, je me dis qu’en prendre conscience et essayer de mettre en place des solutions pour y remédier c’est déjà un premier pas dans la bonne direction …

  6. Salut Guillaume! C’est la première fois que je laisse un commentaire sur ton blog, mais je tenais à souligner ton excellent travail. Cet article m’a grandement aidé! La technique fonctionne à merveille. Continue l’excellent travail!

  7. Ping : Developpement personnel : La procrastination

  8. Merci CC pour ton commentaire, cela me fait très plaisir.

    Je suis content de voir que cette méthode t’aide.
    Pour moi aussi, elle marche très bien. Et son point fort, je trouve, c’est qu’elle est aussi très efficace même pour les choses que l’on n’aime pas faire. Par exemple, c’est très efficace pour se concentrer sur son travail et ne pas se disperser lorsque l’on manque de motivation.
    Je compte toujours publier un article pour faire le bilan de mon expérience avec cette régle des 45 minutes d’ailleurs.

    Merci encore et à bientôt.
    Guillaume

  9. Ping : Revue : la semaine de 4 heures | S'améliorer

  10. Ping : Les habitudes à adopter pour être efficace au quotidien | S'améliorer

  11. Ping : Simplement Mieux » Bilan du mois de Novembre et mi Décembre

  12. Il est vrai que Plus on a le temps our faire qque chose et plus on en prend! C’ est comme plus on a d’ espace, plus on en occupe. Ce qui donne que bcp d’ entre nous n’ ont jamais le temps et n’ ont jamais assez de place chez eux!
    Je travaille parfois avec ce chrono de45′ ( avec une alarme pour ne pas aller au delà) car au delà de ce temps il a été prouver scientifiquement que le cerveau commence a saturer et une pause de15′ est fortement recomander pour qu’ il puisse recharger ses batteries! En effet au delà de ce temps, déconcentration , maladresse, fatigue, apparaissent!
    De plus, se fixer un temps limite permet de se centrer sur l’ essentiel , les fondamentaux pour accomplir efficacement une tache en un temps donne
    A bientôt

    • Ah ! je ne suis pas seule à croire que « plus j’ai de temps, moins j’en ai »! =D Mais c’est bon à savoir, car cela signifie aussi que « moins j’ai de temps, plus j’en ai »! ^^
      Il faudra que j’essaie le chrono de 45′ pour les longs projets. Pour les petites tâches, je le met à coup de 3′, afin d’augmenter l’effet deadline.

  13. Excellent!

    Je suis actuellement en pleine bataille contre la procrastination, et cette méthode constitue l’arme de construction massive dont j’avais besoin!

    La force opérationnelle de cette règle, c’est son caractère ultra-concret, qui en fait un relai idéal aux approches analytiques et psychologiques de la procrastination.

    Alors du fond du coeur, je t’adresse un grand, grand merci !!!

  14. Hello, je suis étudiant et je commence a lutter contre la procrastination ca fait deux jours que je stagne sur deux matières… Alors je vais m’y mettre a ta manière et will see!
    Merci en tout cas!
    J’essaierai de dire les résultats! Bon allez je procrastine là j’ai du boulot qui m’attend!! ;-).

  15. Bonjour,

    tout d’abord merci pour ce blog qui est vraiment une mine d’or pour le développement personnel.

    j’ai effectivement ce problème d’aller d’un truc à l’autre et d’avoir du mal à concentré mon attention sur une chose à 100%, ce qui fait que je ne termine jamais ce que je commence et c’est très frustrant.

    j’ai toujours plein de choses que j’aimerais réalisé et quand j’en commence une je voudrais déjà à arriver à gérer une autre, et comme j’y arrive pas je les abandonnent toutes.

    j’ai déjà fais plein de liste pour suivre une après l’autre mes priorités mais pour moi tout est prioritaire en même temps.

    exemple: j’aimerais me lever plus tot pour arriver au travail à l’heure et rentrer plus tôt; j’aimerais faire du vélo pour perdre du poids et aller au travail, j’aimerais gerer mes finances, économiser mais en m^me tps rembourser mes dettes, gerer mieux mes papiers importants, gerer mes mails pour ne plus être envhie, changer de look et tout ça je l’excerce toujours en même tps donc j’ai l’impression d’année en année que j’ai pas avancé d’un pouce.

    peux-tu m’aider grâce à tes expériences ??

    UN GRAND MERCI D AVANCE.

  16. Ping : Les ressources du changement – Développement Personnel » Archive » Lois, règles et méthodes de productivité

  17. Ping : Les ressources du changement » Archive » Lois, règles et méthodes de productivité

  18. Oui tout à fait j’ai lu dans un livre une technique qui semble tout à fait similaire à la votre : se couper totalement de l’extérieur et dans la limite du possible dire non à toute demande extérieure pour une productivité maximale.

    Le livre proposait même de n’ouvrir ses mails qu’une fois par demi-journée pour ne pas être déranger au travail par les dizaines de mails que nous recevons !

  19. Merci Guillaume pour cet article. je vois bien que j’ai plusieurs trains de retard comparé à la date de mise en ligne de ce post mais je tenais à te le dire tout de même.

    Qui plus est, étant étudiant, je comprends tout à fait que tu puisses regretter de ne pas y avoir pensé plus tôt, cela me semble une technique géniale. Je connaissais déjà la règle des 5 minutes pour éviter de procrastiner concernant des choses plus simples telles que justement envoyer un mail ou répondre à un ami.

    Mais la règle des 45 mns m’a l’air prometteuse et j’ai hâte de la mettre en pratique.

    Merci encore pour ce post et bonne continuation

  20. En faite c’est comme la méthode pomodoro , mais personnalisée ,
    une question me taraude l’esprit ,arrives tu à avoir une concentration maximale durant les 45 mn et si c le cas ( je veux bien le croire) la fatigue n’est t’elle pas trop forte après ?
    moi même je faisais des séries de 50 minutes intensives suivi d’une pause au bout de la 5eme je tombait KO maintenant avec la méthode pomodoro (et une meilleure hygiene de vie aussi) je tien mieux la distance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>